L'Agence européenne du médicament tranche en faveur du vaccin AstraZeneca, "sûr et efficace"

Les locaux de l'Agence européenne du médicament à Amsterdam, aux Pays-Bas, le 16 mars 2021
Les locaux de l'Agence européenne du médicament à Amsterdam, aux Pays-Bas, le 16 mars 2021 Tous droits réservés AP Photo/Peter Dejong
Tous droits réservés AP Photo/Peter Dejong
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

La directrice de l'institution estime que le sérum n'est "pas associé" à un risque plus élevé de caillots sanguins chez les personnes vaccinées.

PUBLICITÉ

L'Agence européenne du médicament apporte finalement son soutien au vaccin anti-Covid-19 AstraZeneca : la directrice exécutive de l'institution, Emer Cooke, a affirmé ce jeudi après-midi qu'il était "sûr et efficace" ; il n'est "pas associé", selon elle, à un risque plus élevé de caillots sanguins chez les personnes vaccinées.

L'Union européenne, en pleine pénurie de vaccins, est soulagée car elle compte sur des millions de doses de ce sérum suédo-britannique pour contrer la pandémie.

Sept pays européens, dont l'Allemagne et la France, avaient allongé en début de semaine la liste des Etats - une quinzaine désormais - ayant suspendu l'administration de ce vaccin suite à des effets secondaires, tels qu'une coagulation du sang ou même la formation de caillots.

C'est le 29 janvier dernier que l'Agence européenne du médicament avait donné son feu vert à ce vaccin, développé par le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford.

Les vaccinations peuvent se poursuivre, selon l'OMS

Mercredi, l'OMS a déjà estimé que "pour le moment, la balance risques/bénéfices penche en faveur du vaccin AstraZeneca", recommandant que "les vaccinations se poursuivent".

C'était une évidence pour nombre de pays engagés dans une véritable course contre la montre pour anéantir le coronavirus, dont la France, confrontée à une recrudescence des contaminations à Paris et en région parisienne, ainsi que dans le nord du pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La présidente géorgienne a mis son veto à la "loi russe", "un sabotage de notre voie européenne"

Le Parlement allemand débat sur la hausse de la violence politique

La présidente géorgienne mettra son veto sur la loi sur l'ingérence étrangère