DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Italie : un an après le début de la pandémie, rien n'a vraiment changé dans les hôpitaux

euronews_icons_loading
Un service de réanimation en Italie
Un service de réanimation en Italie   -   Tous droits réservés  Antonio Calanni/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Un an tout juste après le début de la pandémie, rien n'a vraiment changé dans les hôpitaux en Italie, toujours submergés de patients atteints du Covid-19.

Plus de 20 000 nouveaux cas quotidiens

La péninsule est confrontée depuis plusieurs semaines à une nouvelle vague épidémique : entre 20 000 et 25 000 nouveaux cas quotidiens et 400 décès par jour.

A l'hôpital San Filippo Neri de Rome, les services de réanimation font face à une intense pression :

"Actuellement, nous avons un taux d'occupation des lits d'environ 80 %, souligne Mario Bosco, directeur de l'anesthésiologie interdépartementale_(...) Ces derniers jours, il y a eu une hausse progressive des hospitalisations en lien avec l’augmentation du nombre de personnes infectées dans tout le pays_."

Le personnel soignant épuisé

Cette nouvelle vague épidémique épuise médecins et infirmiers, qui sont sur le pied de guerre face au virus depuis un an.

"La seule chose qui a vraiment changé en un an, c'est que nous sommes beaucoup plus fatigués, nous sommes très fatigués, physiquement et surtout émotionnellement, dit Maria Pia Clasadonte, infirmière au sein de l'hôpital San Filippo Neri (...) Nous avons vu des patients qui ont demandé à passer un dernier coup de téléphone avant d'être intubés. C'est très pesant sur le plan émotionnel."

Nous avons vu des patients qui ont demandé à passer un dernier coup de téléphone avant d'être intubés. C'est très pesant sur le plan émotionnel.
Une infirmière à Rome

L'Italie a récemment franchi la barre des 100 000 morts du coronavirus. Pour accélérer la lutte contre la pandémie, les autorités ont décidé de reprendre les vaccinations avec les doses AstraZeneca, suite à l'avis favorable émis par l'Agence européenne du médicament.