Covid-19 : à son tour, l'Allemagne resserre la vis

Covid-19 : à son tour, l'Allemagne resserre la vis
Tous droits réservés Michael Probst/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La chancelière Angela Merkel rencontrait ce lundi soir les responsables régionaux pour décider la prolongation des restrictions au moins jusqu'au 18 avril

PUBLICITÉ

L'Allemagne serre la vis face à une troisième vague de Covid-19 qui monte. La chancelière Angela Merkel discutait ce lundi soir de nouvelles restrictions avec les responsables régionaux. Le confinement partiel en vigueur devait être prolongé au moins jusqu'au 18 avril. L'éventualité de couvre-feux est également sur la table, suscitant déjà de fortes réticences.

Au même moment, près de la porte de Brandebourg à Berlin, des représentants des agences de voyage et du secteur hôtelier faisaient entendre leur voix pour réclamer des assouplissements. Officiellement, le gouvernement a appelé à éviter les voyages à l'étranger si ce n'est pas indispensable.

Pour autant, il y a dix jours, les autorités ont sorti de leur liste des destinations à risques l'archipel des Baléares. Depuis, les avions en partance pour Majorque ont fait le plein de touristes allemands. Une situation qui a provoqué une controverse à la fois en Allemagne, où le tourisme intérieur est interdit mais également en Espagne, où la majorité des citoyens ne pourront pas quitter leur région pour la semaine sainte de Pâques.

Restrictions prolongées en Autriche

L'Autriche prolonge également ses restrictions, alors qu'un assouplissement des mesures de confinement était prévu en fin de semaine. Toutefois, à partir d'avril, le pays adoptera une approche différenciée selon les régions. "En avril, mai et juin, nous ne nous concentrerons plus seulement sur le nombre d'infections, mais aussi, sur l'évolution des vaccinations pour les plus de 50 ans et, surtout, sur la situation dans les unités de soins intensifs", a précisé le chancelier Sebastian Kurz.

Enfin, à Banja Luka, capitale de l'entité serbe de Bosnie, des manifestants ont protesté contre les mesures de restrictions et réclamé du soutien pour les commerces impactés. Depuis deux semaines, la situation sanitaire s'est particulièrement tendue dans plusieurs pays des Balkans.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Cologne : évacuation d'urgence après la découverte d'une bombe de 500 kg

"L'intégration européenne doit se poursuivre", selon le vice-chancelier allemand Robert Habeck

Allemagne : au Mémorial de Buchenwald, les actes antisémites se multiplient