DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : entre confinements et débordements en Europe

euronews_icons_loading
Les champs-Elysées à Paris sont déserts alors que le couvre-feu a débuté ; le 21 mars 2021
Les champs-Elysées à Paris sont déserts alors que le couvre-feu a débuté ; le 21 mars 2021   -   Tous droits réservés  Rafael Yaghobzadeh, AP
Taille du texte Aa Aa

Tour d'horizon de la situation sanitaire en Europe et aux Etats-Unis.

La Pologne se reconfine

A la frontière germano-polonaise, les contrôles sanitaires se durcissent car la Pologne connaît une recrudescence des cas de Covid-19, 21 000 nouveaux cas confirmés ces dernières 24h et 140 morts.

Si Berlin envisage de durcir ou de prolonger ses mesures de restrictions sanitaires, Varsovie a déjà mis en place une quatrième période de confinement pour 3 semaines, et selon le ministre polonais de la santé, Adam Niedzielski, c'est le variant britannique qui est à blâmer pour cette situation :

"L'accélération des infections est principalement causée par le développement du variant britannique. On peut dire que la mutation britannique du coronavirus supplante les autres. Nous estimons qu'en Pologne, la part de ce variant britannique dans les contaminations se situe entre 60 et 80 %. Ce variant est extrêmement contagieux, et malheureusement il est plus virulent."

La nouvelle période de confinement se traduit par la fermeture de théâtres, de cinémas, de salles de sport, ainsi que de la plupart des magasins dans les galeries commerciales entre le 20 mars et 9 avril.

Les élèves des trois premières classes de primaire doivent passer à l'enseignement à distance. Dans tout le pays, les bars et les restaurants étaient déjà fermés, alors que les élèves de plus de 10 ans font déjà l'école à la maison depuis des mois.

Plus de 2 millions de Polonais ont été infectés par le coronavirus depuis le début de l'épidémie l'année dernière. Au total, 49 000 personnes sont décédées.

Confinement ciblé en France

Changement de décor, en France, 6 500 personnes ont investi le centre-ville de Marseille pour célébrer le carnaval de la Plaine, déguisées et sans masque. Ce carnaval, non autorisé bien sûr, a été qualifié d'irresponsable par la police qui a dispersé les fêtards en fin d'après-midi.

Contrairement à Nice, sur la Côte d'Azur, Marseille n'est pas concernée par les nouvelles restrictions entrées en vigueur samedi pour au moins quatre semaines dans 16 départements (les huit d'Ile-de-France, les cinq des Hauts-de-France, de Seine-Maritime, de l'Eure et des Alpes-Maritimes). Mais les restrictions habituelles pour lutter contre la propagation du Covid-19 s'y appliquent, notamment la limitation des rassemblements et le port de masques.

En Espagne, à Barcelone, un millier de jeunes ont aussi été expulsées du quartier du Born ce weekend. Cette zone est devenue un point de rencontre pour les jeunes qui se réunissent pour boire sans respecter les mesures sanitaires et les habitants du quartier sont fatigués de ces rassemblements.

En Italie, plus de 300 000 doses de vaccin Moderna sont arrivées à l'aéroport militaire de Pratica Di Mare, à environ 40 km au sud de la capitale Rome, qui fait office de centre national pour la distribution des vaccins dans toute l'Italie. C'est le plus grand lot de Moderna que le pays ait reçu jusqu'à présent.

Et alors que la moitié de l'Italie est déjà soumise à un nouveau confinement et l'autre moitié à un confinement partiel, la Sardaigne vient de passer en zone orange, ce qui veut dire que les déjeuners en terrasse qu'on a pu observer ce weekend, sont terminés, du moins pour un certain temps.

Et puis au Royaume-Uni, le pays a battu un nouveau record dans la vaccination. Plus de 870 000 doses (873 784) ont été injectées en une seule journée ce dimanche.

Aux États-unis, plus de trois millions de doses ont été administrées.

Des manifestations contre les mesures sanitaires partout dans le monde

Samedi, des milliers de personnes avaient manifesté dans plusieurs pays d'Europe (Allemagne, Pays-Bas, Autriche, Bulgarie, Suisse, Serbie, Pologne, France et Grande-Bretagne), ainsi qu'au Canada, contre la "dictature" des restrictions sanitaires contre la pandémie, dont certaines ont dégénéré.

Au moins 36 personnes ont été arrêtées et plusieurs policiers blessés à Londres au cours de l'une d'entre elles. A Cassel (centre de l'Allemagne), des affrontements se sont produits et les forces de l'ordre ont fait usage de gaz au poivre, matraques et canons à eau.

"Arrêtez la terreur Corona" ou "Le Covid est un canular", pouvait-on lire sur certains panneaux brandis par les manifestants, de Montréal à Belgrade.