DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : semaine à nouveau décisive pour la France

euronews_icons_loading
Certains experts appellent à durcir les mesures déjà en place.
Certains experts appellent à durcir les mesures déjà en place.   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

La France entre à nouveau dans une semaine décisive dans sa lutte contre le covid 19.

La situation épidémique est de plus en plus critique. Le nombre de cas flambe, notamment dans les établissements scolaires... En une semaine, le nombre d'élèves touchés par le coronavirus a quasiment doublé.

Le gouvernement a donc pris de nouvelles mesures restrictives : depuis ce matin, lorsqu'un cas positif est détecté dans une classe, cette dernière doit fermer.

Cette nouvelle règle est valable dans les 19 départements concernés par le confinement. 24 autres sont en vigilance renforcée. Dans le reste du pays, le couvre feu est toujours en vigueur.

"Contraints de faire un tri des patients afin de sauver le plus de vies possibles"

La troisième vague de l'épidémie provoque la multiplication des signaux d'alarme à l'hôpital...

Une quarantaine de directeurs de crise des hôpitaux parisiens de l'AP HP, ont d'ailleurs prévenu dans une tribune publiée dans le journal du dimanche : "Dans cette situation de médecine de catastrophe où il y aura une discordance flagrante entre les besoins et les ressources disponibles, nous serons contraints de faire un tri des patients afin de sauver le plus de vies possible"

Car le scénario anticipé dès janvier par les épidémiologistes s'est révélé exact : l'épidémie a progressé en France, poussée par le variant anglais, plus virulent et plus contagieux.

A cette heure, rien n'est décidé
Emmanuel Macron
Président de la République

Si de nombreux épidémiologistes recommandent un durcissement des restrictions, Emmanuel Macron a lui déclaré au JDD : "Pour les jours qui viennent, nous allons regarder l'efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s'imposent", a déclaré le chef de l'Etat au JDD. "Mais à cette heure rien n'est décidé".

Le nombre de malades en réanimation s'élevait samedi soir à 4 791. Au total, 94 492 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie.

Un conseil de défense doit avoir lieu mercredi soir. De nouvelles restrictions pourraient alors être mises en place dans les jours qui viennent.