DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'absence d'assurance santé, signe d'une plus grande précarité dans l'UE

euronews_icons_loading
Health Week
Health Week   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Dans le cadre de la Semaine de la santé sur euronews, nous faisons le point de la situation des personnes sans assurance santé à travers l'Union européenne et en particulier, en Autriche.

À l'échelle de l'UE, médecins et experts s'inquiètent que du fait de la pandémie, de plus en plus de personnes n'aient pas d'assurance santé. Cette hausse concerne en particulier, les classes moyennes et les migrants. À Vienne, le nombre de migrantes enceintes non assurées a augmenté de 30%.

Accès à des soins gratuits

En Autriche, l'assurance santé est liée à l'emploi. Elina, professeur d'anglais roumaine au chômage, dépend de l'aide de médecins bénévoles pour suivre sa grossesse. "Je travaillais, mais j'ai perdu mon emploi à cause de la pandémie de coronavirus et avec ça, j'ai perdu mes droits à l'assurance santé, j'ai tout perdu," confie-t-elle.

Nous la rencontrons dans la clinique AmberMed qui propose des consultations gratuites est de plus en plus sollicitée. Elle lance un appel pour obtenir des renforts de soignants bénévoles.

"Les patients sont contents de notre accueil, d'avoir accès à une clinique sans conditions," explique Monika Matal, médecin chef bénévole. "Tout le monde peut venir ; le seul critère à proprement parler, c'est de ne pas avoir d'assurance santé," poursuit-elle. "Je crois que notre tâche est très importante et c'est pour cela que je participe," souligne-t-elle.

De grandes disparités dans l'UE

Dans de nombreux pays européens, l'assurance santé est liée à la nationalité ou à la résidence, donc officiellement, tout le monde bénéficie d'une couverture. En Autriche et Allemagne, celle-ci a été étendue ces dernières années et seul un petit pourcentage de la population reste non assuré.

C'est en Pologne, Hongrie ou encore Estonie que l'on trouve la plus grande proportion de personnes non couvertes.

OCDE 2018
Proportion de personnes sans assurance santéOCDE 2018

En lien avec le chômage

La pandémie aggrave la situation. L'an dernier, dans près des deux tiers des pays de l'OCDE, les taux de chômage ont été plus élevés parmi leur population étrangère que chez leurs ressortissants.

"Le nombre de personnes accueillies dans les institutions qui soignent ceux qui n'ont pas d'assurance santé a considérablement augmenté," indique Michael Fuchs, du European Centre for Social Welfare Policy and Research de Vienne. "Ce sont surtout les personnes d'origine immigrée qui sont touchées : avant la pandémie, elles étaient déjà plus susceptibles de ne pas avoir d'assurance santé, mais aujourd'hui, elles le sont encore plus parce que souvent, elles occupent des emplois précaires et elles sont les premières concernées par le chômage dans le contexte de pandémie," fait-il remarquer.

Le chômage subi par Elina du fait de la situation sanitaire illustre les disparités entre les systèmes d'assurance santé dans l'Union européenne.

Elina, de son côté, n'espère rien de plus que de retrouver un emploi, n'importe lequel, et que son futur enfant soit en bonne santé.

Journaliste • Johannes Pleschberger