DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : célébrations du Vendredi Saint sous restrictions en Europe

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Covid-19 : célébrations du Vendredi Saint sous restrictions en Europe
Tous droits réservés  Francois Mori/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Dans la plupart des pays européens, Pâques se déroule sous la pression croissante de la troisième vague de Covid-19

C'est l'heure des grands départs pour le week-end de Pâques. En France, c'est la dernière occasion de se déplacer d'une région à l'autre avant le début de quatre semaines d'un nouveau confinement. A Paris, la messe pour le Vendredi Saint au Sacré Cœur a pu se tenir en plein air. Les célébrations qui n'ont pas été annulées se sont pliées aux restrictions et au couvre-feu de 19 heures.

Comme en France, il y avait aussi du monde sur les routes en Lituanie ce vendredi après-midi aux abords des grandes villes. La police était mobilisée pour contrôler l'application des restrictions de circulation mise en place dans le pays balte.

L'Allemagne va également renforcer les contrôles autour de ses frontières terrestres durant les deux prochaines semaines. A Munich, les Chrétiens ont commémoré la crucifixion du Christ. Les croyants ont pu assister aux offices mais munis d'un masque et en nombre limité.

Autre pays, autre coutume, dans le sud de la République tchèque, une vieille tradition a été remise au goût du jour et adaptée aux restrictions sanitaires. Une procession de personnes portant des masques blancs et des costumes noirs poussent des chariots qui cliquettent pour appeler les gens à la prière.

"Pour moi, c'est une belle expérience. C'est une sorte de pause. Je peux m'arrêter et me demander ce qu'a représenté l'année passée et ce que sera l'année à venir", dit ce participant.

Enfin en Espagne, la pandémie a également obligé à repenser les célébrations pascales, événement majeur dans la vie du pays. Si pour la seconde année consécutive, les processions ont été annulées, d'autres rituels ancestraux ont pu être préservés. Ainsi, la pandémie n'a pas empêché de résonner les célèbres tambours de Calanda.