DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sauver les hirondelles et les abeilles, un projet de quartier à Szeged en Hongrie

Par Zoltán Siposhegyi, euronews
euronews_icons_loading
Szeged, Hongrie, avril 2021
Szeged, Hongrie, avril 2021   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Un pâturage pour abeilles, un hôtel et une piscine de boue pour hirondelles... tout cela grâce à de jeunes écologistes hongrois.

La ville de Szeged est devenue plus vivable non seulement pour les animaux et les insectes, mais aussi pour les gens, du moins dans ce quartier.

Une initiative de l'association Mondolo qui a commencé par la peinture du mur d'une ancienne centrale thermique afin d'attirer l'attention sur cette espèce menacée qu'est l'hirondelle rustique. Des nids artificiels ont été placés le long du toit du bâtiment. Le sol à proximité a été labouré pour que les oiseaux puissent recueillir de la boue afin de construire leur propre nid.

"Nous avons fabriqué des nids de nos propres mains et nous avons acheté des nids d'hirondelles spéciaux auprès de la Société hongroise d'ornithologie et là, dans le coin, vous pouvez voir des abris fabriqués par les enfants des garderies du quartier. Après tout, c'est peut-être le meilleur moyen de les éduquer et de les rendre respectueux de l'environnement" explique Tamás Ézsiás, chef de projet de Mondolo.

Et grâce à ces panneaux d'affichage, les piétons peuvent en apprendre davantage sur la protection de ces oiseaux en particulier et de l'environnement en général.

"Chaque panneau comporte un QR code qui vous dirige vers une page contenant plus d'informations."

Et l'association Mondolo nous apprend qu'il est important de ne pas casser les nids, car en Hongrie, le nombre d'hirondelles rustiques a diminué de moitié au cours de la dernière décennie en raison d'une perte drastique de leur habitat.

L'impact de la diminution de ce nombre d'hirondelles est concret : 2 000 tonnes d'insectes ne seraient pas gobés chaque année, ce qui pose des problèmes aux agriculteurs.

Mais il n'en va pas de même pour tous les insectes.

Les abeilles, elles, sont menacées, comme partout en Europe, alors qu'elles fournissent un travail crucial pour la pollinisation. C'est pourquoi de petites prairies ont été aménagées au pied de ces immeubles comme l'explique Tibor Dobai, fondateur du projet :

"Dans une prairie de fleurs sauvages, il y a de nombreuses espèces de plantes, il y a beaucoup de fleurs, donc c'est très beau. Cela rend les pollinisateurs comme les abeilles, les papillons et les bourdons très heureux, car ils ont un endroit pour se nourrir. Observer les fleurs et les animaux au milieu de la ville est édifiant et éducatif en plus."

L'équipe d'écolos doit aussi distribuer des graines de fleurs aux habitants du quartier pour encourager le retour de la biodiversité sur les terrasses, dans les jardins d'enfants ou aux arrêts de bus pour que la nature réintègre la ville.

"De ces graines va naître une prairie de fleurs sauvages d'ici peu et ça durera jusqu'en juin... ici même, au milieu de la jungle de béton" conclut notre reporter Zoltán Siposhegyi à Szeged.