DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Tensions en Ulster : accalmie temporaire suite à la mort du Prince Philip

euronews_icons_loading
Les restes d'une voiture calcinée après les heurts à Belfast (Irlande du nord), le 09/04/2021
Les restes d'une voiture calcinée après les heurts à Belfast (Irlande du nord), le 09/04/2021   -   Tous droits réservés  Peter Morrison/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Des heurts se sont produits à nouveau, la nuit dernière en Irlande du Nord. Mais la violence a baissé d'un cran comparé aux nuits précédentes.

L'annonce de la mort du Prince Philip explique en partie cette accalmie : les manifestants ont fait savoir qu'ils annulaient leur rassemblement pour observer une période de deuil. Mais le mouvement de contestation risque bien de reprendre dans les prochains jours.

La flambée de violence que connaît le territoire nord-irlandais est le signe d'un désespoir pour une partie de la population, notamment les jeunes, qui ont le sentiment d'être laissés à l'abandon. C'est en tout cas l'avis de Brian Smyth, conseiller municipal de Belfast.

« Il s'agit de jeunes qui n'ont aucun espoir, aucune perspectives que ce soit à l'école ou dans la vie professionnelle. Et si vous leur dites : "vous allez avoir des problèmes avec la justice, et ça va vous pénaliser pour la suite", qu'est-ce que ça peut leur faire ? Leurs chances dans la vie sont plombées déjà avec les inégalités existantes. A cela s'ajoute aujourd'hui les conséquences du Brexit ! »

Le Brexit se traduit par l'instauration de contrôles douaniers entre l'Irlande du Nord, rattaché au Royaume-Uni, et la république d'Irlande, membre de l'Union européenne.

Une situation mal vécue sur place, et qui réveille le spectre de la guerre civile.

Les violences entre les communautés dans les années 1970, 80 et 90 ont fait près de 3500 morts.