PUBLICITÉ

L'Irlande du Nord en ébullition depuis la mise en oeuvre du Brexit

L'Irlande du Nord en ébullition depuis la mise en oeuvre du Brexit
Tous droits réservés AP Photo/Peter Morrison
Tous droits réservés AP Photo/Peter Morrison
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Violences en Irlande du Nord, deux mois et demi après la mise en place du Brexit : les unionistes se sentent trahis par Londres depuis que la province britannique reste dans l'union douanière de l'UE.

PUBLICITÉ

L'Irlande du Nord est en ébullition, deux mois et demi après la mise en oeuvre du Brexit. Avec des violences à Londonderry et Belfast, le feu couve dans la province britannique, où le Brexit crée un sentiment de trahison chez les unionistes attachés à la couronne. Depuis le 31 janvier, l'Irlande du Nord, qui fait pourtant partie du Royaume-Uni, reste dans l'union douanière de l'Union européenne, et des contrôles douaniers ont lieu entre l'Irlande du Nord et la Grande-Bretagne.

"Les scènes auxquelles nous avons assisté hier soir et les soirs précédents dans diverses régions d'Irlande du Nord, a déclaré Arlene Foster, la Première ministre d'Irlande du Nord, sont totalement inacceptables. Il ne peut y avoir de place dans notre société pour la violence ou la menace de violence et cela doit cesser. De même qu'elle était mauvaise dans le passé et n'a jamais été justifiée, elle est mauvaise maintenant et ne peut être justifiée."

"En tant que dirigeants politiques, a ajouté la vice-première ministre Michelle O'Neil, nous devons être unis pour appeler toutes les personnes concernées à s'abstenir de toute nouvelle menace ou utilisation de la violence et reconnaître que ce n'est que par le biais de la politique démocratique que nous pouvons résoudre nos problèmes."

Ces incidents font ressurgir le spectre des trois décennies de violences intercommunautaires en Irlande du Nord, qui ont fait 3 500 morts.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Royaume-Uni : Rishi Sunak annonce la tenue d'élections générales le 4 juillet

No comment : Marc Quinn expose ses oeuvres à Kew Gardens

Un mort et quatre blessés après une attaque à l'épée à Londres