EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Covid-19 : le variant brésilien P1 inquiète le Canada

Covid-19 : le variant brésilien P1 inquiète le Canada
Tous droits réservés Felipe Dana/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Felipe Dana/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Près de 900 contaminations au variant de Manaus ont été détectées dans la province de Colombie-Britannique, dont 200 dans la station de ski de Whistler, fermée depuis. C'est le plus gros foyer de contamination au variant P1, en dehors du Brésil.

Près de 900 contaminations au variant de Manaus ont été détectées dans la province de Colombie-Britannique, dont 200 dans la station de ski de Whistler.

PUBLICITÉ

La petite ville canadienne de Whistler est confrontée depuis plusieurs semaines à une explosion des contaminations au variant brésilien P1 du coronavirus, si bien que la station de ski, d'ordinaire très fréquentée à cette période de l'année, a été fermée fin mars.

La situation est très préoccupante dans toute la province de Colombie Britannique, où près de 900 contaminations au variants P1 ont été enregistrées, dont plus d'un quart à Whistler. C'est le plus gros foyer de contamination au variant de Manaus, en dehors du Brésil.

Ces contaminations sont pour l'heure un mystère pour les autorités sanitaires canadiennes, car les 84 personnes infectées initialement à Whislter ont indiqué qu'elles n'étaient pas sorties du Canada, comme le rapporte un article de The Guardian.

90% des infections au Brésil

Considéré comme une mutation plus contagieuse et plus dangereuse pour les jeunes, le variant P1 se caractérise également par sa capacité à réinfecter des personnes déjà guéries de la maladie.

Au Brésil, on estime que plus de 90 % des nouvelles infections sont dues à cette souche P1. Le pays a battu un nouveau record de décès quotidiens la semaine dernière avec 4 247 morts jeudi, et ce chiffre pourrait encore augmenter, en raison non seulement de la propagation du variant mais aussi de l'effondrement du système de santé.

Malgré cette situation dramatique, le président d'extrême droite, Jair Bolsonaro, refuse de prendre des mesures de confinement à l'échelle nationale et minimise toujours la pandémie. De nombreux habitants continuent toutefois de soutenir ses décisions. Quelques centaines de manifestants chrétiens ont ainsi manifesté dimanche à Brasília contre la décision d'un tribunal d’interdire les célébrations religieuses.

Le Brésil est le deuxième pays au monde le plus endeuillé par l'épidémie, avec plus de 350 000 morts.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : au moins 100 morts et 128 disparus dans les inondations au Brésil

No Comment : Inondations catastrophiques au Brésil

Inondations au Brésil : au moins 66 morts et 101 disparus