DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Ils cherchent à faire le vide autour de lui" : l'avocat de Navalny réagit à la pression judiciaire

euronews_icons_loading
"Ils cherchent à faire le vide autour de lui" : l'avocat de Navalny réagit à la pression judiciaire
Tous droits réservés  AP/Babuskinsky District Court
Taille du texte Aa Aa

Alexeï Navalny a comparu devant un tribunal de Moscou, amaigri et le crâne rasé. Dans le même temps, sa structure de lutte contre la corruption a décidé de s'auto-dissoudre face aux menaces judiciaires.

En Russie, Alexeï Navalny est apparu ce jeudi lors d'une audience devant un tribunal de Moscou. Amaigri, le crâne rasé, l'opposant politique était en visioconférence depuis la prison où il se trouve depuis deux mois.

C'était sa première apparition depuis qu'il a mis un terme à sa grève de la faim. Le dossier du jour : une affaire de diffamation visant un vétéran de la Seconde guerre mondiale.

Alexeï Navalny a saisi l'occasion pour critiquer le président Vladimir Poutine et le système judiciaire russe.

Auto-dissolution du FBK

Parallèlement, se tenait une autre audience concernant cette fois les activités du Fonds de lutte contre la corruption (FBK), une structure mise en place par Navalny avec des bureaux régionaux.

Les autorités veulent que ce fonds soit déclaré "extrémiste" par la justice, ce qui ouvrirait la voie à de lourdes peines de prison, comme l'explique Vladimir Voronin, avocat du Fonds anti-corruption et proche d'Alexei Navalny.

« Cela peut aller de 8 ans de prison, quand il s'agit d'un soutien financier à ce réseau, jusqu'à 10 ans de prison pour ceux qui auraient un rôle actif dans ce réseau. »

Et d'ajouter :

« j'ai vraiment le sentiment qu'ils cherchent à faire le vide autour de Navalny et couper l'herbe sous le pied de tout groupe d'opposition. »

La justice doit se prononcer dans les prochaines semaines sur le caractère "extrémiste" ou non des activités de ce fonds de lutte contre la corruption.

Mais sans attendre, la structure s'est en partie dissoute : les bureaux régionaux poursuivent leurs activités mais de façon indépendante.