DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Spoutnik V, le vaccin de la discorde en Slovaquie

Par Johannes Pleschberger avec AFP
euronews_icons_loading
Spoutnik V, le vaccin de la discorde en Slovaquie
Tous droits réservés  Matias Delacroix/ Associated Press
Taille du texte Aa Aa

En Slovaquie le vaccin russe Spoutnik V est beaucoup plus populaire que dans les autres pays d'Europe centrale et orientale. Pourtant, impossible d'obtenir une dose, l'Institut national de contrôle des médicaments n'a pas donné son feu vert. Résultat : des centaines de milliers de flacons attendent à Bratislava alors que le pays se bat contre l'un des taux de mortalité par le Covid-19 les plus élevés au monde.

"Je choisirais le Spoutnik. Je choisirais le vaccin russe indique Barbara Deak, une étudiante slovaque, à cause des effets secondaires. J'ai entendu dire que l'AstraZeneca avait beaucoup d'effets secondaires. Mais je n'ai pas vraiment entendu de choses négatives sur le Spoutnik".

Selon l'étude réalisée par le think tank international GLOBSEC, 15% des Slovaques choisiraient le vaccin russe, soit trois fois plus que la moyenne pour l'Europe centrale et orientale.

"Cette préférence positive est liée à la préférence positive de la Russie parmi les Slovaques. 78 % des habitants perçoivent la Russie comme leur nation soeur. De nombreux Slovaques ne perçoivent pas la Russie comme une menace" souligne Katarína Klingová, chercheuse à l'Institut politique GLOBSEC.

Pour cette étude, GLOBSEC a non seulement interrogé la population, mais a également observé les campagnes en ligne des fabricants de vaccins. Sa conclusion : le compte Twitter local de Sputnik est un un outil de propagande dont le but est de discréditer les autorités slovaques.

"Les Russes ont accusé nos autorités médicales d'un acte de sabotage. Ils ont prétendu que les autorités slovaques avaient violé le contrat d'acquisition de Sputnik, ce qui n'est pas vrai" explique Katarína Klingová.

L'ancien Premier ministre slovaque a été contraint de démissionner début avril ; en cause : l'achat de deux millions de doses de Spoutnik V, alors que ce vaccin n'a toujours pas reçu le feu vert de l'Agence européenne des médicaments.

Le régulateur slovaque émet lui des doutes sur sa composition et dit n'être pas en mesure de déterminer sa fiabilité. De nouveaux tests sont en cours en Hongrie. Leurs résultats seront déterminants pour l'utilisation future de ce vaccin.

"Il y a quelques mois, la Slovaquie avait l'un des taux de mortalité par le Covid-19 les plus élevés au monde. Depuis, le nombre de personnes souhaitant se faire vacciner a doublé. Aujourd'hui, la plupart des Slovaques se désintéressent des controverses politiques autour de Spoutnik V, ils veulent simplement que le programme de vaccination soit plus rapide" indique Johannes Pleschberger, le correspondant d'Euronews en Slovaquie.