DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La France appuie sa relance sur la transition climatique et le numérique

Access to the comments Discussion
Par Grégoire Lory
euronews_icons_loading
La France appuie sa relance sur la transition climatique et le numérique
Tous droits réservés  LUDOVIC MARIN/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

France Relance. C'est le nom donné par Paris à son plan de reprise pour faire face à la crise provoquée par la pandémie de covid-19. Le document a été présenté la semaine dernière à la Commission européenne.

L'ensemble de cette stratégie est évaluée à 100 milliards d'euros. Le gouvernement compte sur une aide européenne de 40,9 milliards d'euros de subventions issues du mécanisme de l’UE appelé Facilité pour la reprise et la résilience.

Afin d'accéder à cette aide, les Etats membres doivent consacrer 37% des dépenses en faveur du climat et 20% pour la transition numérique. Pour convaincre la Commission, la France est allée bien au-delà de cette feuille de route puisque environ 50% de ces fonds seront employés pour l'environnement et 25% en faveur de l'économie numérique.

La France compte consacrer son action climatique à la rénovation énergétique mais aussi à la mobilité verte. "Paris par exemple insiste pas mal sur le ferroviaire alors que par exemple en Allemagne ils parlent plus des véhicules électriques, des voitures électriques, c'est plus en lien avec l'industrie allemande. Paris bien sûr est plutôt sur le ferroviaire, on connait la place du ferroviaire, du TGV, en France", explique Grégory Claeys, chercheur à l'institut Bruegel.

La France se singularise aussi de ses voisins puisque le gouvernement ajoute un axe de cohésion et de formation à sa stratégie. "J'ai pas vu dans les autres plans quelque chose comme ça, destiné à la formation. Et cela me semble être utile parce que si on veut mettre en place une transition verte, une transition numérique, il y a une grosse part de formation et aussi de changements d'emplois en fait qui auront lieu avec cette transition verte notamment", souligne Grégory Claeys.

Cette stratégie est assortie de réformes structurelles du pays. Toutefois ces annonces ne marquent pas une rupture mais davantage une continuité des engagements du gouvernement français. Paris évoque par exemple la refonte de l'assurance-chômage dont la mise en oeuvre avait été suspendue à cause de la pandémie.

Plan européen, calendrier français

La transmission de ce plan intervient à un an de l'élection présidentielle. Ce document peut être lu comme une feuille de route électorale pour le président sortant Emmanuel Macron. C’est une façon de "montrer que la France a fait bouger un peu les lignes au niveau européen. Et on sait que c'était un des grands éléments du programme d'Emmanuel Macron lors des dernières élections présidentielles et sera encore sûrement un des éléments qu'il voudra mettre en avant dans les prochaines présidentielles", analyse le chercheur.

Emmanuel Macron ne pourra cependant pas en tirer tous les bénéfices lors de la campagne présidentielle. Si des premiers décaissements sont attendus dans les prochains mois, les principaux financements européens arriveront d'ici deux ans.