DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pêche post-Brexit : manifestation en mer des Français à Jersey

euronews_icons_loading
Pêche post-Brexit : manifestation en mer des Français à Jersey
Tous droits réservés  Gary Grimshaw/AP
Taille du texte Aa Aa

Des dizaines de bateaux de pêche français ont manifesté dans le calme devant l'île anglo-normande de Jersey.

La mer est calme mais l'orage gronde chez les pêcheurs. Ce jeudi matin, une cinquantaine de bâteaux français se sont réunis en signe de protestation devant le port de Saint-Hélier, capitale de Jersey. Les pêcheurs français contestent les conditions que leur impose l'île anglo-normande pour obtenir une licence.

Le Royaume-Uni et la France ont envoyé chacun deux patrouilleurs sur place pour surveiller la situation, qui est toutefois restée calme. Entre 50 et 70 navires normands et bretons ont pris part à cette manifestation maritime qui s'est déroulée sans incident jusqu'à 14H00. Après s'être approchés de l'entrée du port de Saint-Hélier, les pêcheurs se sont écartés pour laisser passer un cargo à destination de Guernesey. "Les consignes de ne pas bloquer l'intérieur du port ont été suivies", a précisé une source militaire française.

"Maintenant, c'est à terre que ça va se discuter"

Après une rencontre avec un ministre de Jersey, les pêcheurs ont pris la route du retour. Les responsables de l'île "ne veulent rien savoir", a dit Ludovic Lazaro, un pêcheur de Granville. "Maintenant, c'est à terre que ça va se discuter", a-t-il dit.

"La démonstration de force est faite. C'est le politique qui doit prendre le relais", a abondé Dimitri Rogoff, président du comité régional des pêches de Normandie. "Maintenant, si on n'obtient pas gain de cause, il faut que la ministre coupe la lumière," a-t-il dit.

Le Royaume-Uni a publié vendredi une liste de 41 navires français autorisés à pêcher dans les eaux de Jersey, mais à certaines conditions qui n'ont pas été négociées, contrairement à ce que prévoit l'accord sur le Brexit.

La commission européenne temporise

"Nous poursuivons nos discussions avec le Royaume-Uni. Nous appelons au calme face à cette situation" temporise une porte-parole de la Commission européenne. "Nous faisons ce qui est prévu dans l'accord, tout en gardant à l'esprit la défense des intérêts de notre communauté de pêcheurs", affirme Vivian Loonela,

"Je souhaite que les autorités britanniques reviennent sur leur décision", a déclaré ce jeudi la ministre de la mer, Annick Girardin. Mardi, cette dernière s'est dit prête à recourir à des "mesures de rétorsion" si les autorités britanniques continuaient de restreindre l'accès aux eaux de Jersey à ses pêcheurs. Une allusion a été faite au transport d'électricité par câble sous-marin qui alimente l'île.