PUBLICITÉ

Des arrestations qui minent les liens entre l’UE et le Royaume-Uni

Des arrestations qui minent les liens entre l’UE et le Royaume-Uni
Tous droits réservés DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP
Tous droits réservés DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP
Par Shona MurrayEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’application stricte de règles migratoires par les autorités britanniques a entrainé la détention de touristes et de candidats à l'emploi venus de l’UE.

PUBLICITÉ

Les liens ne cessent de se détériorer entre l'Union européenne et le Royaume-Uni. Cette fois le point de crispation concerne l'arrestation de citoyens européens présents sur le territoire britannique souvent pour des entretiens d'embauche ou pour faire du tourisme. 

Plus de 630 personnes ont ainsi été arrêtées à cause d’une application stricte des nouvelles règles de circulation entre les deux côtés de la Manche. Certains ressortissants ont même été envoyés dans des centres de détention à leur arrivée au Royaume-Uni.

Cette politique n’a rien de nouveau explique la professeure d’histoire de l’immigration Tanja Bueltmann et elle ne vise pas spécifiquement les ressortissants de l’UE. "Cela s'appelle l'environnement hostile. Cela a touché de nombreux de migrants venus de différents endroits et ce depuis de très nombreuses années. A cause du Brexit les citoyens de l'Union tombent dans cet espace et cet environnement hostile", explique l’enseignante à l’université de Strathclyde.

Ces arrestations concernent des touristes venus pour un court séjour ou pour des visites familiales mais aussi des candidats à un emploi. Or Londres a besoin d'une main d'œuvre européenne qualifiée pour différents secteurs. "En clair les contrôleurs aux frontières sur-réagissent et agissent de façon disproportionnée", estime Tanja Bueltmann.

La Commission européenne demande aux autorités britanniques d'arrêter de prendre des mesures unilatérales. Le vice-président de l'institution en charge des relations avec le Royaume-Uni appelle à calmer les esprits et à se concentrer sur l'avenir. 

Maroš Šefčovič relate des articles de presse qui évoquent la détention en cellule de citoyens de l'UE et la prise d'empreintes digitales pour des personnes venues faire du tourisme. Pour le Slovaque cet environnement n'est pas favorable aux relations post-Brexit. De nombreux ressortissants de l’UE pressent la Commission à explorer tous les moyens diplomatiques possibles pour trouver une solution.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'après-Brexit à Gibraltar : peu de changement pour l'instant

Pêche post-Brexit : manifestation en mer des Français à Jersey

Brexit : le commerce entre l'UE et le Royaume-Uni s'est effondré en janvier 2021