PUBLICITÉ

En Hongrie, l'incertitude des organisateurs de festivals et des salles de concert

En Hongrie, l'incertitude des organisateurs de festivals et des salles de concert
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews (bureau de Budapest)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des concerts et des festivals vont-ils pouvoir se tenir cet été en Hongrie et si oui, dans quelles conditions ? En ce début du mois de mai, la question n'est toujours pas tranchée dans le pays. Le monde de la culture lance un appel au gouvernement.

PUBLICITÉ

Des concerts et des festivals vont-ils pouvoir se tenir cet été en Hongrie et si oui, dans quelles conditions ? En ce début du mois de mai, la question n'est toujours pas tranchée dans le pays. Selon Gergely Gulyas, chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban, les festivals ne pourront être organisés que si la Hongrie parvient à franchir le cap des 5 millions de personnes vaccinées, soit près de la moitié de la population. Fin avril, 3,5 millions de Hongrois avaient reçu une première dose.

Malgré cette information, l'incertitude demeure trop importante pour nombre d'organisateurs et beaucoup d'entre eux ont décidé d'annuler leurs événements cet été, comme l'explique Natalia Oszko-Jakab, co-présidente de la Fondation du programme touristique hongrois : ''Certains des plus grands festivals ont été annulés , comme le Sziget Festival, le Balaton Sound ou le Fezen Festival, et des événements plus petits ont suivi cette tendance. Mais beaucoup d'organisateurs persévèrent et on espère vraiment qu'il sera possible d'organiser quelque chose cet été, au moins avec un certificat de vaccination."

L'incertitude touche également les musiciens. Szabolcs Arkosi est l'un des leaders du groupe Los Orangutanes, mais pour pallier l'arrêt des concerts, il travaille désormais dans un magasin de vêtements vintages. Contrairement aux autres années, il ne sait toujours pas s'il pourra jouer cet été : "D'après mon expérience des années précédentes, la plupart des festivals sont entièrement mis en place au mois de mars et les interprètes sont sélectionnés. Cette année, personne n'a vraiment d'information."

Le Jardin Kobuci est l'un des lieux culturels plus populaires de Budapest. La saison aurait dû commencer en avril, avec des concerts six jours sur sept, mais cette année, la salle reste vide. Le directeur du lieu, Gabor Kaszap, attend désespérément les indications du gouvernements hongrois : ''Il y a beaucoup de scénarios sur la table, mais nous ne savons toujours pas quelles sont les intentions du gouvernement, quand commencer la saison, dans quelles conditions organiser un concert. Notre programme est déjà entièrement prêt, nous essayons de le réorganiser deux ou trois semaines à l'avance, pour nous coordonner avec les groupes. L'incertitude est ce qu'il y a de pire en ce moment."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Peter Magyar, le nouveau visage de l'opposition hongroise

Que fait l'ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad à Budapest ?

L'opposition hongroise sur les terres de Viktor Orbán