EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Pousser les gens à se faire vacciner : un défi pour convaincre les plus vulnérables

Pousser les gens à se faire vacciner : un défi pour convaincre les plus vulnérables
Tous droits réservés Andreea Alexandru/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Andreea Alexandru/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par Laurence Alexandrowicz
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Roumanie, des ministres se déplacent jusque dans les centres pour motiver la population et distribuer des certificats aux bons élèves du Covid-19. En Turquie aussi, autre pays à la traîne, des équipes spéciales font du porte-à-porte avec leurs doses de vaccins.

PUBLICITÉ

Pousser les gens à se faire vacciner. En Roumanie, ce sont des ministres qui se déplacent jusque dans les centres pour motiver la population et distribuer des certificats aux bons élèves du Covid-19. Moins de 30 000 personnes ont reçu la première injection ces deux derniers jours.

En Turquie aussi, autre pays à la traîne, des équipes spéciales encouragent les plus récalcitrants. Les unités mobiles font du porte-à-porte, équipées de glacières contenant des flacons de vaccin, depuis avril.

"Tout le monde n'arrêtait pas de me dire que je serais paralysée et que je mourrais si je me faisais vacciner, raconte Sare Oncel, 75 ans. Alors j'ai refusé Mais le gouvernement nous a envoyé des médecins qui m'ont convaincue et je me suis faite vacciner.

En Hongrie, c'est un autre cas de figure : la communauté rom a été largement écartée du programme de vaccination et a dû se débrouiller seule, selon les leaders de cette minorité. A Kistarcsa, une petite ville isolée à l'est de Budapest, des militants informent, et inscrivent les habitants sur internet.

"Beaucoup de gens ne peuvent pas s'enregistrer pour la vaccination, explique Fruzsina Balogh, militante pour la communauté rom, parce que soit ils ne savent pas exactement comment faire, soit ils n'ont pas d'équipement pour cela ou d'accès à internet. Dans de nombreuses maisons, il n'y a pas de services publics parce qu'ils n'ont pas été en mesure de les payer et qu'ils sont donc coupés."

 Les militants pour leur campagne sur les réseaux sociaux ont fait appel à des célébrités roms, comme des rappeurs, pour séduire les plus jeunes, ainsi qu'à des chanteurs auxquels les personnes âgées font confiance.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : une eurodéputée d’extrême droite roumaine expulsée du Parlement européen

Turquie : un projet de loi controversé pour contrôler la population de chiens errants dans le pays

Chypre commémore l'invasion turque il y a 50 ans