DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'avocat de Trump, Rudy Giuliani, a été interdit de plaider en tant qu'avocat

Access to the comments Discussion
Par Margaux Racaniere
euronews_icons_loading
L'avocat de Trump, Rudy Giuliani, a été interdit de plaider en tant qu'avocat
Tous droits réservés  AP Photo/Mary Altaffer
Taille du texte Aa Aa

L'avocat de Donald Trump et ancien maire de New York Rudy Giuliani a vu sa licence d’avocat suspendue par la Cour suprême de l'Etat de New York. Cette décision est motivée par une série de fausses déclarations faites par Giuliani en vue de favoriser la réélection du président sortant.

Giuliani avait été le fer de lance de la théorie de la fraude pour les élections présidentielles américaines de novembre dernier. Il avait par exemple laissé entendre, sans aucune preuve, que Joe Biden aurait fait voter des morts dans l'état de Pennsylvanie.

Un danger pour l'unité du pays

La Cour a estimé que la conduite de l'homme de 77 ans représentait une menace à l’intérêt public et et qu'elle contribuait à la déchirure politique du pays. Pour les magistrats, les événements du 6 janvier, durant lesquels des émeutiers ont envahi le Capitole à Washington, montrent "l'ampleur des dégâts qui peuvent advenir lorsque le public est trompé par de fausses informations sur l'élection"

Donald Trump, Rudy Giuliani et son fils Andrew, candidat pour devenir gouverneur de New York, dénoncent une "chasse au sorcière" et une machination politique.

Andrew Giuliani s'est exprimé publiquement contre le retrait de la licence de son père par ceux qu'il qualifie de "juges de gauche"
Je suis furieux au nom de tous les Américains qui croient à une justice indépendante. Cette décision vient s'attaquer à l'un des plus proches alliés de Donald Trump.
Andrew Giuliani
Fils de Rudy Giuliani, candidat aux élections du gouverneur de New York

Cette décision, qui l'empêche de plaider en tant qu'avocat, devrait en réalité avoir assez peu d'effets pratiques. Avant de défendre Donald Trump à la barre en novembre, l'ancien maire de New York n'avait pas plaidé depuis 1992.

Sources additionnelles • AP, AFP