DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le combat pour sauver le plus vieux lac d'Europe, mis en péril par la pollution

Access to the comments Discussion
Par Margaux Racaniere
euronews_icons_loading
Des vacanciers prennent le soleil alors qu'un tractopelle détruit les installations "non conformes" sur les rives non-constructibles d'Ohrid
Des vacanciers prennent le soleil alors qu'un tractopelle détruit les installations "non conformes" sur les rives non-constructibles d'Ohrid   -   Tous droits réservés  ROBERT ATANASOVSKI/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Au sud-Ouest de la Macédoine du Nord, à cheval sur la frontière albanaise, se niche un lac vieux d’1,3 million d’années du nom d’Ohrid. Ce lac, le plus vieux d’Europe, est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1980 pour sa biodiversité et ses vestiges historiques.

Mais il est aujourd'hui mis en péril un urbanisme agressif : les rives sont saturées d’hôtels ou de nouvelles constructions en béton et les eaux sont de plus en plus polluées.

Ça fait 15 ans que je leur demande de coopérer. Dès que vous franchissez la porte d'une institution, ils vous répondent "on n'a pas d'argent". J'ai toujours rétorqué que ce n'était pas une question d'argent, c'est une question d'action.
Nikola Paskali
Plongeur et archéologue

Depuis des années Nikola organise des sorties pour ramasser les détritus laissés sur les rives. Il accuse les autorités de ne pas faire assez pour préserver la biodiversité du site et notamment la population de truites en déclin.

Sauver Ohrid, quoi qu'il en coûte

L'Unesco menace de placer le lac sur sa liste des sites en péril dans une décision attendue en juillet. En réaction, la municipalité d'Ohrid a démantelé ces derniers mois une dizaine de bars et restaurants jugés non conformes sur les rives du lac.

Être placé sur les liste de l'Unesco pour notre héritage culturel et naturel est vraiment quelque chose d'unique. Seuls 39 lieux dans le monde ont ce privilège, et Ohrid a la chance d'en faire partie.
Konstantin Georgieski
Maire d'Ohrid

Mais pour les propriétaires de commerces au bord du lac, cette décisions est incompréhensible. Ohrid devrait pouvoir continuer à accueillir des touristes et fournir de l'emploi aux habitants

Personne ici ne s'oppose à l'Unesco. On sait tous que le classement d'Ohrid à l'Unesco contribue à son développement et à celui de la Macédoine du Nord. Mais on doit pouvoir distinguer ce qui est vraiment problématique de ce qui peut être autorisé à continuer.
Dimitar Pendoski
Propriétaire de restaurant

Les autorités locales plaident pour un type de tourisme différent à Ohrid, plus durable, familial et culturel plutôt que des rassemblements de fêtards.

Sources additionnelles • AFP