EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Photos retouchées sur Instagram : la Norvège légifère

Photos retouchées sur Instagram : la Norvège légifère
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une loi oblige les professionnels des réseaux sociaux à signaler toute retouche ou filtre sur une photo. Objectif : protéger les jeunes face à "des modèles irréalistes"

PUBLICITÉ

Apparaître à tout prix sous son plus beau profil, quitte à tricher. La plupart des professionnels des réseaux sociaux usent et abusent des retouches photo et autres filtres. La Norvège a donc décidé de légiférer sur le sujet.

Les influenceurs et les publicitaires seront désormais tenus de signaler clairement toute utilisation d'une photo retouchée. Objectif : limiter les effets toxiques sur des jeunes confrontés à des canons de beauté irréalistes.

Jennie Sofie Lie Pickl est suivie par des dizaines de milliers de personnes sur Instagram. Elle reconnaît elle-même le piège que constituent ces outils de plus en plus sophistiqués.

"J'ai toujours pensé que j'étais plus jolie avec un filtre, alors je les ai utilisés et je n'ai pas réalisé que, d'une certaine manière, c'était devenu une addiction. Le pire, c'est qu'à la fin, on peut avoir peur de rencontrer des gens dans la rue parce qu'on se dit "est-ce qu'ils vont me reconnaître ?" témoigne-t-elle.

Les photos privées, elles ne sont pas concernées par la nouvelle loi qui s'appliquera sur tous les réseaux sociaux. Pour le gouvernement, il s'agit surtout de protéger les enfants et les adolescents.

"Des études suggèrent que cela peut entraîner les jeunes à avoir une mauvaise estime d'eux-mêmes, qu'ils peuvent être insatisfaits de leur propre corps et de leur apparence", explique Kamilla Knutsen Steinnes, chercheuse à l'Université OsloMet.

La loi a été adoptée à une large majorité au Parlement et doit encore être approuvée par le roi de Norvège avant d'entrer en vigueur. Le gouvernement a reconnu que le plus dur serait de la mettre en application. Les contrevenants s'exposeront à des amendes voire à des peines de prison.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un nouveau musée national parachève le virage culturel d'Oslo

Norvège : touristes russes interdits d'entrée

Norvège : ouverture du procès pour l'attaque meurtrière d'un bar gay