EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La rétrospective Paula Rego ouvre ses portes pour l'été à la Tate Britain de Londres

La rétrospective Paula Rego ouvre ses portes pour l'été à la Tate Britain de Londres
Tous droits réservés LUSA
Tous droits réservés LUSA
Par Margaux Racaniere
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le musée d'art Tate Britain consacre cet été une exposition rétrospective à l'univers fantastique, cruel et onirique de l'artiste Paula Rego à Londres.

PUBLICITÉ

Cet été, la Tate Britain nous propose un voyage dans l’univers de Paula Rego, une peinture onirique, parfois cauchemardesque, mais toujours infusée de littérature.

Seule femme de l’école de Londres aux cotés de Francis Bacon et Lucian Freud, l'artiste d'origine portugaise s’est toujours engagée dans sa peinture, d’abord contre le régime dictatorial de Salazar puis, plus tard, en faveur de progrès sociétaux comme la légalisation de l’avortement au Portugal.

La peintre portugaise est reconnue pour la façon dont elle a influencé l'art figuratif britannique et «révolutionné » la manière dont les femmes sont représentées, à travers des toiles telles que la série «Mulher Cão » dans les années 1990.

La Tate annonce l'ouverture de sa rétrospective de Paula Rego

"C'était une femme, et c'était une étrangère"

L’oeuvre de Paula Rego parle de sa vie, de sa relation intense avec son mari malade chronique Victor Willing, et de sa propre identité en tant que femme portugaise en Angleterre.

Ce musée, pendant la plus grande partie de la vie de ma mère, était réservé aux hommes blancs. Ils ne l'ont jamais laissée entrer. Parce c'était une femme, et parce que c'était une étrangère. Et, jusqu'à ces dernières années, c'était quelque chose que l'on n'appréciait pas en Angleterre.
Nick Willing
Fils de Paula Rego

Pour le fils de l'artiste, Nick Willing, « The dance », réalisée en 1988, est l'une des peintures les plus spéciales de l'exposition. Elle devait représenter des femmes qui dansent, comme dans une foire traditionnelle portugaise, mais la scène inclut finalement des hommes. Le danseur central porte le visage de son mari, alors en fin de vie à cause de sa sclérose en plaque.

L'exposition, qui rassemble des peintures mais aussi des collages, des sculptures et des dessins au pastel est programmée à la Tate Britain de Londres du 7 juillet au 24 octobre 2021.

Sources additionnelles • Lusa

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

NoComment : nouvelle exposition de Sarah Lucas

No Comment: des chefs-d'œuvre de sable en plein cœur de Saint-Pétersbourg

No Comment : Cyndi Lauper honorée au Chinese Theater