EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La Hongrie attendra encore l’argent de l’UE pour la relance

Viktor Orban à Szekesfehervar, Hongrie, le 6 avril 2018
Viktor Orban à Szekesfehervar, Hongrie, le 6 avril 2018 Tous droits réservés Darko Vojinovic/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Darko Vojinovic/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.
Par Sandor Zsiros
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Sur fond de tension entre l'UE et la Hongrie, la Commission européenne n'a toujours pas rendu son avis sur la stratégie de reprise présentée au mois de mai par Budapest.

PUBLICITÉ

La Hongrie devra encore attendre avant d'obtenir l'argent européen. La Commission européenne n'a toujours pas rendu son avis sur le plan de relance de 7 milliards d'euros présenté par Budapest.

Le gouvernement hongrois est critiqué depuis plusieurs années par l'UE pour ses atteintes portées à la démocratie et à l'Etat de droit. La Commission demande aujourd'hui à la Hongrie de renforcer, entre autre, la lutte contre la corruption. "Nous travaillons pour conclure le plus rapidement possible notre évaluation", assure Veerle Nuyts, porte-parole de la Commission européenne.

La Commission n'a pas fixé cette fois-ci de nouveau délai pour la remise de son avis. La Hongrie a soumis au mois de mai sa stratégie de reprise mais le montant a déjà été divisé de moitié suite à un désaccord avec l’UE. Budapest estime que la Commission refuse de donner son aval à cause de la loi hongroise contre les personnes LGBT. Une accusation rejetée par l'institution. A cause de ce retard, le gouvernement hongrois a dû émettre 4 milliards d'euros d'obligations sur les marchés financiers.

Journaliste • Grégoire Lory

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hongrie : la loi "homophobe" de Viktor Orban entre en vigueur

Les eurodéputés veulent sanctionner la Hongrie pour sa loi anti-LGBT

La Hongrie au centre des critiques au plus haut niveau de l’UE