DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Ruée sur le vaccin en France après les annonces du président Emmanuel Macron

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy avec AFP
euronews_icons_loading
Une personne se fait vacciner près de Paris le 13 juillet 2021
Une personne se fait vacciner près de Paris le 13 juillet 2021   -   Tous droits réservés  Constantin Gouvy/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Les Français se ruent sur la vaccination. Un record de plus de 792 000 injections avait été enregistré à 18h00 ce mardi.

Un record de 792 000 injections

Un rush intervenu au lendemain des annonces du président Macron sur l'obligation vaccinale des soignants et l'extension du pass sanitaire à la plupart des lieux publics, dont les bars et restaurants ainsi qu'aux moyens de transports.

Aussitôt après l'allocution du chef de l’État, des plateformes de rendez-vous en ligne ont compté jusqu'à 20 000 rendez-vous par minute.

Face à la pression du gouvernement, de nombreux Français ont fini par céder au vaccin.

Témoignages recueillis devant le Stade de France :

"Ce n'est pas que je ne voulais pas, mais je n'y voyais pas l'utilité. Je n'ai pas forcément fait attention et je n'ai jamais chopé le virus. Mais quand Emmanuel Macron a annoncé les bars et les salles de sport..."

"Franchement c'est la contrainte, c'est la contrainte. Ce qui m'a vraiment fait le déclic c'est le fait que les tests ne soient pas remboursés parce que personnellement je préfère bien que ce soit gratuit. Donc voilà c'est ce qui m'a influencé."

Un effet catalyseur

Les mesures d'Emmanuel Macron ont eu l'effet escompté. Elles ont aussi renforcé les critiques des anti-vaccin, qui dénoncent une "dictature sanitaire".

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a tenu à clarifier la stratégie : "Concernant la population générale maintenant, l'heure n'est pas à l'obligation vaccinale, mais à l'incitation maximale. Le vaccin, c'est ce qui nous permet de vivre le plus normalement possible, nous ne pouvons pas nous en passer. Nous refusons de fermer à nouveau commerces et restaurants parce que certains ne se seraient pas fait vacciner. "

L'heure n'est pas à l'obligation vaccinale, mais à l'incitation maximale.
Gabriel Attal
porte-parole du gouvernement français

Vacciner un maximum pendant l'été

Le gouvernement entend profiter de la pause estivale pour vacciner un maximum de personnes alors que le variant Delta très contagieux représente désormais la majorité des nouveaux cas de contaminations.

Encore loin des 80% de vaccinés

Globalement, en une semaine, le taux d'incidence du virus a augmenté de 60 % en France, en particulier en région parisienne et dans le sud du pays. 3 000 nouveaux cas sont enregistrés chaque jour en moyenne. A ce ce rythme, il pourrait y en avoir 35 000 début août selon une modélisation de l'institut Pasteur.

A ce stade, près de 54% de la population en France a reçu au moins une dose de vaccins, 41% les deux doses, loin encore de la barre des 80 % considérée par des épidémiologistes comme le seuil de l'immunité collective.