This content is not available in your region

JO de Tokyo : le directeur artistique de la cérémonie d'ouverture limogé

Access to the comments Discussion
Par Euronews
JO de Tokyo : le directeur artistique de la cérémonie d'ouverture limogé
Tous droits réservés  AP/Tokyo 2020

Un énième scandale à la veille de l'ouverture des jeux olympiques de Tokyo.

Le Comité olympique a dû se résoudre a limoger le directeur artistique du spectacle en raison d'une blague sur l'Holocauste remontant à plus de 20 ans. "Kentaro Kobayashi, qui est membre de la production de la cérémonie d'ouverture, a, dans son passé de comédien, lors d'une performance artistique, tenu des propos se moquant d'un événement historique douloureux, la Shoah. Nous ne pouvions que le démettre de ses fonctions" a déclaré Seiko Hashimoto, la présidente du comité olympique de Tokyo, même si Kentaro Kobayashi a présenté des excuses dans un communiqué.

Ce limogeage n'est pas le premier. Il y a un mois, le président de Tokyo-2020 et ancien Premier ministre japonais Yoshiro Mori, lui-même avait dû quitter ses fonctions pour des propos sexistes.

Impopulaires auprès d'une grande partie de la population japonaise qui redoute que l'événement n'aggrave la crise sanitaire dans le pays, les Jeux olympiques ont quand même débuté, les équipes sportives ont commencé les épreuves après leur quarantaine obligatoire. Du moins celles qui le peuvent.

91 athlètes et entraîneurs sont confinés dans le village olympique après avoir été déclarés positifs au test de dépistage de Covid-19. Certains ont même dû déclarer forfait. Positifs, isolés, ils n'auront pas le temps d'être prêts pour leur compétition. Le dernier en date est le nageur russe et champion d'Europe du 400 m quatre nages en individuel Ilya Borodin.

Et alors que les premiers invités de marque comme Jill Biden, première dame des Etats-unis, arrivent pour la cérémonie d'ouverture, Tokyo a appris ce matin que la Guinée avait décidé d'annuler sa venue en raison de la recrudescence des contaminations. Il s'agit du deuxième pays à renoncer à venir au JO 2021, après la Corée du Nord en avril. Au total donc, ce sont 205 pays, qui défileront vendredi lors de la cérémonie d'ouverture.