Les pétroglyphes russes entrent au patrimoine mondial de l'Unesco

Petroglyphs russes
Petroglyphs russes Tous droits réservés AP
Par Laura Berlioz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Situé en République de Carélie, en Russie, le bien classé comprend 33 sites réunissant près de 4500 pétroglyphes gravés dans la roche au cours de la période néolithique.

Des gravures vielles de près de 6000 ans viennent d'entrer au patrimoine mondial de l'Unesco.

PUBLICITÉ

Situées en République de Carélie, en Russie, c'est l'un des plus grands sites de ce type en Europe. Le bien classé comprend 33 sites répartis de la manière suivante : 22 situés sur le territoire du lac Onega, dans le district de Pudoj et 11 sites près de la mer Blanche, dans le district de Belomorsk. Ils réunissent près de 4500 pétroglyphes gravés dans la roche au cours de la période néolithique.

Les figures d’art du lac Onega représentent principalement des oiseaux, des animaux, des figures mi-humaines et mi-animales ainsi que des formes géométriques. Ceux de la mer blanche regroupent des gravures représentant des scènes de chasse et de navigation ainsi que des empreintes animales et humaines.

Ces sites témoignent de grandes qualités artistiques et d’une créativité à l’âge de la pierre.

L'ONU vient d'ajouter 33 sites à la liste du patrimoine mondial comme la ville de Nice ou encore les portiques de Bologne. Certains, menacés par le sur tourisme comme Venise, échappent de peu à une inscription sur la liste des sites en péril.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Liverpool rayée de la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO

L'UNESCO classe à son patrimoine mondial les sites médiévaux juifs allemands

La ville de Nice entre au patrimoine mondial de l'Unesco