DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Autriche, le succès des glaces à l'italienne ne se dément pas

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
En Autriche, le succès des glaces à l'italienne ne se dément pas
Tous droits réservés  Betsy Vereckey/AP2008
Taille du texte Aa Aa

C'est une mode qui s'est répandue à la fin du XIXème siècle à Vienne, et qui résiste au temps : celle des glaces à l'italienne. Depuis 1886, l'intérêt pour les cornets de la famille de Silvio Molin-Pradel n'a pas fondu et plusieurs centaines de clients défilent chaque jour.

L'Empire austro-hongrois a été parmi les premiers à plébisciter les glaces italiennes en dehors de la péninsule italienne, avant qu'elles ne conquièrent toute l'Europe. Ce succès, on le doit à ces Italiens qui ont émigré depuis le nord de l'Italie pour fuir la misère.

"La vallée d'où nous venons s'appelle Val di Zoldo", raconte Silvio Molin-Pradel. "Elle est située dans les Dolomites. Dans les années 1880, il y avait beaucoup de pauvreté et les gens ont du se résoudre à faire autre chose. L'idée que certains ont eu était de venir à Vienne et de se lancer dans les glaces."

Au tournant du XXème siècle, les glaciers obtiennent le droit d'ouvrir des magasins à Vienne etont soigneusement transmis leur savoir-faire de génération en génération. Aujourd'hui, ils bénéficient même d'une appellation garantie par un label.

"Pour faire une bonne glace italienne il faut des produits naturels", souligne Silvio Molin-Pradel. "Nous utilisons du lait bio. Nous achetons le lait, le beurre, la crème, les yaourts et les fruits - qui doivent être frais - tous les jours."

Un siècle après l'arrivée des glaces à l'italienne à Vienne, les Autrichiens en raffolent toujours autant. Ils en consomment huit litres par an ; c'est plus que les Italiens. Et dans tout le pays, 367 glaciers se partagent 100 millions d'euros de recettes annuelles.