DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les talibans de retour à Kaboul

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Les talibans de retour à Kaboul
Tous droits réservés  Hamed Sarfarazi/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Les insurgés sont entrés sans combat dans de nombreux quartiers de Kaboul avant de s'emparer du palais présidentiel où des combattants en armes ont posé sous l'œil des caméras.

L''ancien vice-président Abdullah Abdullah avait annoncé un peu plus tôt dans la journée que le président afghan Ashraf Ghani avait "quitté" son pays.

À la faveur du retrait des forces américaines, les talibans contrôle désormais de la quasi-totalité de l'Afghanistan.

Les autorités en place ont tenté de faire bonne figure : le ministre de l'Intérieur du président Ashraf Ghani a ainsi afirmé que la ville de Kaboul et que le pouvoir serait transféré pacifiquement : "Les gens ne doivent pas s'inquiéter, la ville est sécurisée. Quiconque provoque des troubles dans la ville devra faire face à une confrontation sérieuse. La sécurité de la ville est garantie, et elle ne sera pas attaquée, l'accord pour la grande ville de Kaboul est que le pouvoir sera transféré pacifiquement à une administration intérimaire."

C'était quelques heures à peine avant la chute du palais présidentiel et cela n'a pas convaincu habitants de Kaboul, qui se sont précipités dans les banques pour vider leurs comptes.

Au même moment, les talibans ouvraient les portes des prisons et libéraient des milliers de détenus.

De leur côté, les Etats-Unis, la France, l'Allemagne et l'Italie ont commencé l'évacuation de leur personnel diplomatique.

L'administration de Joe Biden rejette toute comparaison avec le départ humiliant de Saigon en 1975.

Le chef de la diplomatie américaine assure que les Etats-Unis ont atteint leur objectifs fixés il y a vingt ans en éliminant les cerveaux du 11-Septembre.