DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Afghanistan : frappe américaine contre une cible du groupe EI, fin des évacuations pour la France

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Afghanistan : frappe américaine contre une cible du groupe EI, fin des évacuations pour la France
Tous droits réservés  Staff Sgt. Victor Mancilla/AP
Taille du texte Aa Aa

Alors que plusieurs pays, dont la France, ont mis fin aux évacuation depuis Kaboul, Washington a répliqué à l'attentat de jeudi, en menant une frappe de drone contre un "organisateur" du groupe État islamique, qui avait revendiqué l'attaque.

La France met fin à ses opérations d'évacuation

J-3 avant le 31 août, date du retrait définitif des troupes américaines en Afghanistan. Mais pour la France, le clap de fin du pont aérien a eu lieu vendredi.

A l'instar de l'Italie, de l'Espagne, de l'Allemagne ou encore du Canada, Paris a mis fin aux opérations ce vendredi, après avoir évacué près de 3 000 personnes, dont 2 600 Afghans menacés pour avoir travaillé pour la France ou pour leur engagement en faveur des droits humains.

La centaine de militaires français encore présents et l'équipe de l'ambassade de France à Kaboul ont également quitté l'Afghanistan.

La plupart des pays ont désormais mis fin à leurs opérations. Côté britannique, les exfiltrations connaissent leurs "dernières heures", a estimé le Premier ministre Johnson.

Passe d'arme médiatique entre Washington et les talibans

Mais à l'aéroport, la situation reste très tendue. Plus de 5 000 personnes sont toujours réfugiées dans l'enceinte de l'aéroport Hamid Kaza¨¨i. Les talibans ont affirmé avoir pris le contrôle de plusieurs parties de la structure. "Aujourd'hui, trois endroits importants de la partie militaire de l'aéroport de Kaboul ont été évacués par les Américains et sont sous contrôle de l'Emirat islamique", avait tweeté l'un de leurs porte-parole, Bilal Karimi.

Le porte-parole du Pentagone a fermement démenti lors d'un point presse. "Tout est encore sous le contrôle de l'armée américaine", assure-t-il.

Frappe américaine contre une cible du groupe EI

Pendant ce temps, Washington a répliqué samedi à l'attentat de jeudi revendiqué par la branche afghane du groupe Etat islamique, qui a fait au moins 85 morts dont 13 soldats américains.

Les États-Unis ont mené une frappe de drone contre un "organisateur" du groupe Etat islamique en Afghanistan. Cette frappe aérienne sans pilote, menée dans la province de Nangarhar, à l'est de Kaboul, a été lancée depuis l'extérieur de l'Afghanistan.

Le commandement central américain affirme avoir tué la cible et ne pas avoir connaissance de victimes civiles.

Menace terroriste persistante

Mais à trois jours du départ des Américains, la tension reste forte à l'aéroport de Kaboul, où les opérations américaines d'évacuation se poursuivent. Washington a prévenu que le risque d'autres attentats persiste.

Au total, environ 109 000 personnes ont été évacuées depuis le 14 août, veille de la prise de pouvoir des talibans à Kaboul, selon les derniers chiffres du gouvernement américain.