EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Vladimir Poutine fustige les Américains et la "tragédie" de leur présence en Afghanistan

Vladimir Poutine face à des élèves à l'occasion de la rentrée scolaire, à Vladivostok, le 1er septembre 2021, Russie
Vladimir Poutine face à des élèves à l'occasion de la rentrée scolaire, à Vladivostok, le 1er septembre 2021, Russie Tous droits réservés Sergei Bobylev/Sputnik
Tous droits réservés Sergei Bobylev/Sputnik
Par euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"Le résultat est une tragédie, une perte", déclare le Président russe.

PUBLICITÉ

Une tragédie, c'est ainsi que Vladimir Poutine a décrit le bilan de la présence américaine en Afghanistan. Le Président russe s'exprimait ce mercredi devant des jeunes à la télévision, et évoquant le futur du pays, il a estimé qu'il était "impossible d'imposer quoi que ce soit depuis l'étranger".

Depuis la prise du pouvoir par les Talibans, le Kremlin a accepté de reconnaître leur victoire, tout en les appelant à un "dialogue national" pour former un gouvernement représentatif.

Durant vingt ans, vingt ans, les soldats américains étaient présents sur ce territoire, vingt ans, on peut le dire sans offenser personne, à tenter de civiliser les gens qui y vivent, et en fait d'essayer d'y implanter leurs normes et standards de vie (...) Le résultat est une tragédie, une perte.
Vladimir Poutine
Président russe

Dans le même temps, la diplomatie européenne accélère les contacts avec le Qatar, qui sert de médiateur avec les talibans. En jeu, la poursuite des évacuations des personnes qui veulent quitter le pays. Les autorités qataries ont de fait appelé le nouveau régime à autoriser la mise en place de couloirs humanitaires et la reprise de vols au départ de Kaboul.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Vladimir Poutine attendu en Corée du Nord

No Comment : au moins 6 blessés dans une frappe aérienne russe sur Kharkiv

Vladimir Poutine met en garde les pays occidentaux