DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En RDC, le festival KinAct transforme les déchets en oeuvres d'art

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
En RDC, le festival KinAct transforme les déchets en oeuvres d'art
Tous droits réservés  KinAct
Taille du texte Aa Aa

Sur l'avenue Elengesa, à Kinshasa, défilent de biens étranges personnages. De mi-août jusqu'au début de ce mois, la capitale de la République Démocratique du Congo a été envahie par l'art de la récup. La plus grande ville d'Afrique accueille la 5e édition du festival "KinAct", qui sensibilise à l'environnement ainsi qu'à l'art.

"En fait, je pense que cela permet aussi aux gens de se poser des questions sur les matériaux, explique "Chivas et la multiple", une artiste, et comment, en fait, à partir d'un objet qui est une sorte de déchet, on peut créer quelque chose d'assez fantastique, d'assez incroyable..."

Dans un bâtiment, le collectif d'artistes Ndaku Ya. Traduisez, la vie est belle. Contre les murs sont pendus les costumes créés avec les déchets, qui vont bientôt parader dans une ville encombrée d'ordures.

"On la trouve sale, très sale et ça fait longtemps, regrette Eddy Ekete, artiste et fondateur de KinAct. C'est pour ça qu'on fait ce festival. C'est vraiment pour ça, pour dire, bon, on vit dans les déchets, qu'est-ce qu'on fait avec ces déchets ? "

L'Afrique pourtant tente de combattre la pollution : la Tanzanie, le Kenya, punissent sévèrement l'usage des sacs plastiques. Le Sénégal interdit l'importation de tout véhicule de plus de huit ans.