DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Passer des annonces à l’action climatique européenne

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Passer des annonces à l’action climatique européenne
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Des inondations en Belgique et en Allemagne, des incendies en Grèce et en Espagne. Pour les scientifiques ces signaux indiquent que la crise climatique alimente ces catastrophes naturelles. Pour la Commission européenne il est donc plus nécessaire que jamais de renforcer l’ambition environnementale de l’UE.

"Si nous n’agissons pas maintenant nous allons atteindre rapidement des points de bascule. Nous n’avons pas le choix nous devons agir. J’espère éviter une chose, que nous soyons paralysés par la peur du changement", insiste le vice-président de la Commission Frans Timmermans.

Le responsable néerlandais a défendu mardi devant les eurodéputés les dernières propositions climatiques de son institution. Ce texte, présenté en juillet, veut réduire de 55% d’ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre afin de s’engager rapidement vers la neutralité carbone. Mais pour passer de la parole aux actes il y a parfois un pas très difficile à franchir. Les 27 sont divisés sur le financement de ce projet.

Pour certains élus l’effort doit être porté par les industries polluantes et non par les citoyens. L’eurodéputée Ska Keller demande la fin des subventions publiques à destination des énergies fossiles. L’élue écologiste juge qu’il faut "compléter la vague de rénovation par une vague solaire et accélérer la transition vers les énergies renouvelables." Son homologue social-démocrate Mohammed Chahim estime qu’il faut "décider si nous voulons soutenir directement les citoyens à devenir plus durables."

L’eurodéputée Anna Zalewska (CRE) insiste en particulier sur le coût de ces propositions auprès des citoyens. "Ils s’interrogent sur une hausse des prix car ce sont eux qui paieront la facture de l’ambition climatique européenne", assure-t-elle.

Les propositions de la Commission prévoient en 2035 la fin des moteurs à essence et diesel. Le texte veut aussi mettre en place de nouvelles taxes sur le gaz de chauffage des bâtiments ainsi que sur les émissions du transport aérien et maritime.

Une augmentation cette année des prix de l’énergie a sensibilisé les esprits sur le coût de cette transition climatique. Ce dernier point devrait d’ailleurs alimenter les débats houleux avant que ce projet ne devienne réalité.