EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Entre troisième dose et "assouplissement" des règles, le point sur la pandémie en Europe

Entre troisième dose et "assouplissement" des règles, le point sur la pandémie en Europe
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Entre 3è dose et "assouplissement" des règles, le point sur la pandémie en Europe

Troisième dose en Italie et au Royaume-Uni

PUBLICITÉ

Le Royaume-Uni a lancé sa campagne pour la troisième dose de vaccin contre le Covid-19. Les personnes en Ehpad, ou âgées de plus de 50 ans, les personnes atteintes de comorbidités et les soignant font partie des publics prioritaires.

En Italie également, une troisième injection pour les plus fragiles est désormais recommandée. Avec l'élargissement du pass sanitaire à l'ensemble des salariés, la demande en vaccin a bondi dans le pays, entre 20 et 40% de plus que la semaine précédente.

France: vers une prorogation du pass sanitaire

Un projet de loi pour proroger le pass sanitaire au-delà du 15 novembre "est en cours d'élaboration et sera présenté le 13 octobre en Conseil des ministres", a annoncé lundi à l'AFP l'entourage du Premier ministre Jean Castex.

Face à une amélioration de la situation de l'épidémie de Covid-19 en France, le président Emmanuel Macron s'est dit prêt à "lever certaines contraintes" dans les "territoires où le virus circule moins vite", sans donner d'échéancier.

Depuis l'instauration du pass sanitaire, le gouvernement revendique de bons chiffres en matière de vaccination, avec le franchissement vendredi du seuil de 50 millions de primo-vaccinés.

Le vaccin Pfizer "sûr" pour les 5-11 ans

Le vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 est "sûr" et "bien toléré" par les enfants de 5 à 11 ans et le dosage adapté déclenche une réponse immunitaire "robuste", selon les résultats d'une étude annoncés lundi par les laboratoires.

Les deux entreprises prévoient de soumettre ces données aux autorités "dès que possible", selon un communiqué, qui précise que la réaction immunitaire était "comparable" à celle observée chez les 16 à 25 ans qui ont reçu un vaccin plus fortement dosé.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Euro de football 2024 : un match d'ouverture à sens unique entre l'Allemagne et l'Écosse

G7 : un accord trouvé pour décaisser 50 milliards de dollars pour l’Ukraine

Louis Arnaud, l'un des quatre otages français en Iran, vient d'être libéré