DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Législatives allemandes : quelques priorités des principaux partis

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Législatives allemandes : quelques priorités des principaux partis
Tous droits réservés  ZZEBU
Taille du texte Aa Aa

Qu'est-ce qui différencie les principaux partis (conservateurs, sociaux-démocrates et verts) en terme de programme ?

Armin Laschet - CDU/CSU (conservateurs)

Le chef de fil des conservateurs, Armin Laschet se présente comme un tenant de la politique d'Angela Merkel. Il entend maintenir le cap centriste et pro-européen.

Tenant d'une orthodoxie budgétaire, il veut veiller sur les dépenses pour éviter tout risque d'endettement supplémentaire. Il a néanmoins promis des allègements d'impôts, notamment pour les familles.

Il souhaite construire un million et demi de nouveaux logements en 4 ans, et compte alléger la bureaucratie.

Olaf Scholz - SPD (sociaux-démocrates)

Le chef de file des sociaux-démocrates est Olaf Scholz, jusque-là ministre des Finances.

Il a promis de revenir au plus vite aux règles budgétaires inscrites dans la constitution européenne après les deux années de crise sanitaire. Mais sans pour autant replonger dans l'austérité. Il souhaite ainsi faire passer le salaire minimum à 12 euros de l'heure.

Les conservateurs l'accusent de vouloir plomber l'endettement du pays.

Annalena Baerbock - les Verts

Le parti Vert est emmené par cette femme Annalena Baerbock.

Sans surprise, elle affiche de grandes ambitions en matière d'écologie, en tournant le dos aux centrales à charbon, ou encore en n'autorisant sur la route que des voitures sans émissions.

Selon elle, de gros investissements doivent être engagés pour développer les infrastructures.

Enfin, la candidate des Verts promet une transition numérique passant par une plus grande accessibilité d'Internet.

Quelle coalition ?

Comme souvent en Allemagne, aucun parti ne sera en mesure de gouverner seul. Mais alors quelle coalition pourrait voir le jour ?

Il y a la coalition dite du Kenya, en référence aux couleurs du drapeau kenyan, avec les conservateurs, les Sociaux-démocrates et les Verts.

Tout dépendra aussi du score réalisé par les Libéraux, traditionnellement représentés en jaune.

Le parti libéral se voit bien en faiseur de roi, en posant quelques conditions dans le programme économique.

Et puis il faudra aussi tenir compte du résultat de l'AfD, Alternative pour l'Allemagne, même si aucun des partis de gouvernement ne souhaite faire alliance avec cette formation d’extrême-droite.