EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Troisièmes des élections législatives, les Verts allemands déçus

Troisièmes des élections législatives, les Verts allemands déçus
Tous droits réservés Matthias Schrader/Associated Press
Tous droits réservés Matthias Schrader/Associated Press
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La déception des Verts allemands qui visaient la Chancellerie et n'arrivent qu'en troisième position des élections législatives malgré un score historiquement haut

PUBLICITÉ

Les Verts allemands sont déçus : ils visaient le fauteuil d'Angela Merkel et ils terminent finalement en troisième position des élections législatives.

Leur cheffe Annalena Baerbock partait en printemps dernier avec une confortable avance, mais sa campagne a souffert de plusieurs erreurs personnelles qui ont coûté cher à son parti : les Grünen ont perdu une dizaine de points en l'espace de six mois

Annalena Baerbock, candidate des Verts allemands à la Chancellerie : "Je ne pense pas que nous soyons ce soir en position de célébrer. Pour la première fois dans l'histoire de la République fédérale, nous avons fait en sorte que ce pays devienne une force de premier plan. Nous voulions plus et nous n'y sommes pas parvenus. Cela s'explique par nos propres erreurs au début de la campagne électorale, par mes erreurs personnelles. Nous sommes ici ce soir, et nous le disons : cette fois, ce n'était pas suffisant, même si nous avons un mandat pour l'avenir."

Kate Brady est l'une des correspondantes d'Euronews en Allemagne : Les Verts ont célébré leurs résultats, c'est le meilleur résultat jamais obtenu à une élection fédérale. Mais c'est loin des résultats des sondages d'opinion du printemps où les verts étaient en tête de tous les partis.

La cheffe des Verts, Annalena Baerbock et son bras droit Robert Habeck ont déclaré que les Verts avaient un mandat pour l'avenir. La candidate des Verts à la chancellerie a admis qu'elle-même, et le parti, avaient commis des erreurs pendant la campagne.

Les Verts n'ont pas sans doute pas réussi à marquer des points sur le thème du climat, mais il feront sans doute partie du prochain gouvernement.

Les Grünen préféreraient une coalition simple avec les sociaux-démocrates et les libéraux FDP, le parti des écologistes n'exclut pas pour autant une coalition Jamaïque avec les chrétiens-démocrates et les libéraux.

Avant cette coalition, les Grünen ont devant eux de longues semaines, peut-être des mois devant eux, mais ce soir, chez les Verts on danse et on fait la fête.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L’UE suit avec attention les négociations en Allemagne

Nigel Farage fait volte-face et se présente aux élections britanniques

Afrique du Sud : l'ANC perd sa majorité absolue dans une élection historique