DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Autriche : un parti antivaccins s'invite dans une assemblée régionale

Access to the comments Discussion
Par Vincent Coste avec AFP, ORF
Photo d'illustration : le village de Hallstatt, dans le land de Haute-Autriche, en juillet 2021
Photo d'illustration : le village de Hallstatt, dans le land de Haute-Autriche, en juillet 2021   -   Tous droits réservés  BARBARA GINDL / APA / AFP
Taille du texte Aa Aa

Le MFG, un nouveau parti politique opposé aux restrictions contre le coronavirus, a créé la surprise en réalisant une percée lors d'élections régionales en Autriche qui se sont tenues ce dimanche. Cette formation s'est en effet arrogée le droit de siéger au Parlement du land de Haute-Autriche en décrochant plus de 6% des suffrages, selon les résultats définitifs.

Si des mouvements antivaccins et autres pass sanitaires existent dans toute l'Europe, comme les manifestations qui rassemblent plusieurs milliers de personnes chaque samedi en France, c'est la première fois qu'une formation politique née de cette mouvance sera représentée dans une assemblée élue.

Créé en février dernier en réaction aux décisions imposées pour limiter les contaminations, le "Menschen Freiheit Grundrechte" (MFG, "L'humain, la liberté, les droits fondamentaux") a fait campagne pour le scrutin en Haute-Autriche, principalement sur les réseaux sociaux avec un programme, aux relents populistes, à l'image de l'un de ses slogans : "Wir sind die Partei, die die Macht für die Bevölkerung wieder zurücknimmt und an die Bevölkerung weitergibt" ("Nous sommes le parti qui reprend le pouvoir pour le peuple et le donne au peuple").

"Ensemble, nous pouvons le faire. Le retournement de situation en Haute-Autriche"

Ses militants sont sceptiques quand à l'efficacité du vaccin et refusent toute obligation vaccinale. Un fondateur du parti a saisi la Cour suprême à plusieurs reprises pour faire invalider des lois jugées "liberticides".

La tête de liste du MFG, Joachim Aigner, a expliqué, lors de sa première réaction après les résultats, que leur succès était dû au fait d'avoir présenté "de simples citoyens". Il également indiqué que son parti donnera la priorité au parlement de Haute-Autriche aux problématiques liées au Covid-19, en "adoptant une ligne stricte", tout en étant "ouvert aux discussions". Joachim Aigner a également déclaré que sa formation politique s'intéressera aussi à "l'éducation, l'enfance, la jeunesse et la famille, où il y a beaucoup à réformer, dans les soins de santé et dans le secteur social ainsi que dans les petites entreprises".

Le MFG sera représenté par 6 députés (sur 56) au Parlement de Haute-Autriche après ces élections remportés par les conservateurs de l'ÖVP.

L'Autriche a durci progressivement le passe sanitaire instauré au printemps. A partir du mois d'octobre, seules les personnes vaccinées et guéries pourront accéder aux stades et aux grandes salles de spectacle à Vienne.

Les personnes non-vaccinées n'y auront plus accès, même si elles présentent un test négatif. Selon un sondage, la moitié des électeurs non-vaccinés a voté en Haute-Autriche pour le parti d'extrême droite FPÖ et un quart d'entre eux pour le MFG.

Avec un peu plus de 68% de sa population de plus de 12 ans complètement vaccinée, l'Autriche, qui est l'un des pays les plus riches du monde, prend du retard.

Le chancelier conservateur Sebastian Kurz a imputé ce coup de frein dans la campagne de vaccination au soutien apporté par le FPÖ aux mouvements coronasceptiques et conspirationnistes.