DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Fraude ou "délit de solidarité" ? Incompréhension après la condamnation d'un ex-maire italien

Access to the comments Discussion
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Domenico Lucano, ex-maire de Riace en Calabre (sud), réagit après sa condamnation - 01/10/2021
Domenico Lucano, ex-maire de Riace en Calabre (sud), réagit après sa condamnation - 01/10/2021   -   Tous droits réservés  Salvatore Cavalli/Salvatore Cavalli
Taille du texte Aa Aa

En Italie, un ancien maire connu pour accueillir des migrants a été condamné pour fraude. Il a reçu le soutien de ses anciens administrés.

En Italie, Domenico Lucano est revenu ce vendredi dans le village dont il était maire, Riace, dans le sud de l'Italie. Et de nombreux habitants étaient là pour lui témoigner leur soutien.

L'ancien maire a été condamné la veille à 13 ans de prison, pour avoir enfreint la loi en accueillant des migrants dans sa commune.

C'est émouvant de voir ça : les rues sont remplies de gens qui sont indignés par cette décision de justice.
Ils veulent écrire au Pape, au Président de la République...
Domenico Lucano
ancien maire de Riace

Pendant des années, celui qu'on surnomme "Mimmo" a ouvert aux réfugiés, les portes de sa commune qui était en train de dépérir. Tout le monde y trouvait son compte.

D'où le sentiment d'incompréhension après la condamnation.

Je suis convaincu qu'à la fin Mimmo Lucano sera acquitté.
C'est un homme juste, il est l'anti-thèse d'un criminel.
C'est un homme qui a ouvert son cœur et sa communauté à l'humanité.
Vraiment, je ne comprends cette décision de justice.
Luigi de Magistris
maire de Naples

Les juges reprochent à Domenico Lucano d'avoir organisé des mariages blancs pour aider des migrantes menacées d'expulsion.

Il avait aussi attribué la gestion des ordures de son village à des coopératives liées aux migrants, faisant fi des appels d'offres obligatoires.

Ses avocats ont annoncé qu'ils feront appel de ce jugement en première instance, en soulignant que l'ex-maire n'a tiré aucun avantage pécuniaire dans cette affaire.

Distingué en 2010 comme troisième "meilleur maire du monde", cité parmi les 100 personnalités les plus influentes par le magazine Fortune en 2016, M. Lucano avait inspiré un docu-fiction de Wim Wenders et un téléfilm.