EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Front commun des 27 en Slovénie avant de se pencher sur les Balkans

Photo de famille des dirigeants européens, au château de Brdo, en Slovénie, 5 octobre 2021
Photo de famille des dirigeants européens, au château de Brdo, en Slovénie, 5 octobre 2021 Tous droits réservés Darko Bandic/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Darko Bandic/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les dirigeants européens veulent renforcer leur influence sur la scène mondiale face à Washington et Pékin, ils ont fait front commun en Slovénie avant de se pencher sur les Balkans.

PUBLICITÉ

Un front commun : telle est l'image que les dirigeants de l'Union européenne ont envoyé depuis la Slovénie Le dîner de travail au château de Brdo, près de la capitale Ljubljana, était leur première rencontre depuis juin. Et ces 3 derniers mois, beaucoup de choses se sont passées : le retrait d'Afghanistan, la querelle sur les sous-marins et la sécurité dans la région indo-pacifique, et il y a toujours les relations avec la Chine. Affirmer la force du bloc européen sur la scène internationale est de la plus haute importance. C'est ce que le président du conseil européen Charles Michel a expliqué à l'orée du sommet des 27 :

"Notre unité est un atout très fort. Une approche multilatérale est l'ADN de l'Union européenne. Et lorsque nous réussissons, lorsque nous sommes en mesure de renforcer l'influence européenne, ce devoir accompli par l'UE est bon pour les citoyens européens, il est également bon pour nos partenaires, pour nos amis et pour nos alliés."

Mais aujourd'hui, l'attention se porte principalement sur les Balkans occidentaux, six pays situés à l'est de l'Union européenne cherchant à obtenir l'assurance qu'ils seront un jour admis dans le club européen. 

Bruxelles va tenter de répondre à leur frustration pour leur éviter la tentation de se tourner vers la Russie ou la Chine. Les candidats à l'adhésion s'impatientent. Les 27 vont leur rappeler qu'ils demeurent le premier soutien économique de cette région en attendant de pouvoir faire plus.

La semaine dernière, Ursula von der Leyen a, en quelque sorte, préparé le terrain lors de sa tournée dans les Balkans. Il est prévu que les discussions se poursuivent pendant ce sommet informel. 

Un sommet sur fond de crise sanitaire quelque peu ébranlé par des manifestations. Des affrontements entre anti-vaccins et la police ont éclaté mardi dans la capitale slovène.

Sources additionnelles • AP, AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Janez Janša : "L'UE n'est pas toujours un intermédiaire honnête"

L’UE pourrait perdre la compétition dans les Balkans occidentaux selon le Premier ministre slovène

L’UE promet l’élargissement mais n’ouvre pas ses portes aux Balkans occidentaux