DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La dolce vita à Milan, après la pandémie, dans la rue comme à l'écran

Access to the comments Discussion
Par Luca Palamara
euronews_icons_loading
La dolce vita à Milan, après la pandémie, dans la rue comme à l'écran
Tous droits réservés  STEPHANE DE SAKUTIN/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Quelques amis, un projecteur et le rideau d'un magasin. Il ne faut pas grand-chose à Milan pour recréer la magie du cinéma. C'est gratuit et pour tout le monde, une liberté inestimable, après les contraintes de la pandémie .

"Après deux ans de fermeture, explique Lorenzo Alliata Nobili, étudiant et projectionniste, je voulais rencontrer tout le monde dans la rue, sans couvre-feu ni restrictions. C'est une façon de briser les barrières".

L'idée est simple et l'organisation des soirées de cinéma en plein air n'est pas difficile non plus : tout le monde est sur les rangs pour aider, en apportant de la nourriture, des boissons, le matériel technique. Le bar voisin fournit l'électricité et les chaises :

"C'était juste une soirée ordinaire, raconte Luca Lubrini, un copain de Lorenzo, nous étions assis dans ce bar et, je ne me souviens pas bien, mais nous voulions juste regarder un film. Nous étions sur le point de rentrer chez nous pour le regarder, mais nous n'avions pas encore envie de rentrer et Lorenzo a eu l'idée de prendre son projecteur à la maison et de demander au propriétaire du bar d'utiliser ses prises de courant ."

Les passants se sont arrêtés, attirés par le faisceau de lumière projeté contre un volet. Certains se sont joints aux spectateurs, et cette rencontre est vite devenue quelque chose de spécial.

"Nous, les jeunes, ajoute Lorenzo, nous ressentons l'envie de nous retrouver dans la rue, de nous parler et d'avoir enfin une vie normale, une vie faite de véritables relations humaines, plutôt que de réunions Zoom et de films en streaming."

Au menu du cinéma de rue, les plus grands films de la comédie italienne des dernières décennies, afin de contenter les amis, mais aussi les inconnus, qui le temps d'une soirée, oublient les jours difficiles.