DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Angela Merkel en Israël pour sa tournée d'adieu

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Angela Merkel en Israël pour sa tournée d'adieu
Tous droits réservés  İsrail Hükümeti Basın Ofisi (GPO)/Anadolu Ajansı
Taille du texte Aa Aa

Tandis que l'Allemagne attend toujours son nouveau gouvernement, 2 semaines après les élections, la chancelière Angela Merkel poursuit sa tournée d'adieu. Ce dimanche, elle a effectué sa huitième et dernière visite officielle en Israël, pour réaffirmer les liens qui unissent l'Allemagne et l'Etat hébreu, grandement renforcés sous ses différents mandats.

Angela Merkel a également rappelé la nécessité de lutter contre l'antisémitisme, partout à travers le globe : "Nous savons que l'antisémitisme est également en hausse en Allemagne aujourd'hui. Au nom de l'ensemble du gouvernement fédéral, j'affirme une fois de plus ici que nous lutterons résolument contre toutes les manifestations d'antisémitisme", a affirmé la chancelière.

Le premier ministre Israélien, Naftali Bennett, a lui salué le bilan de Mme Merkel: "Vous laissez derrière vous de très bonnes relations entre Israël et l'Allemagne, et un héritage de reconnaissance de l'Holocauste, de compréhension du passé difficile, ainsi qu'un engagement et une contribution à la sécurité de l'État d'Israël. Cela, nous nous en souvenons, et l'histoire s'en souviendra."

Dossier du nucléaire iranien

Les deux leaders ont également discuté "des menaces et des défis dans la région, et en particulier du dossier du nucléaire iranien, de l'importance de maintenir un Etat d'Israël (...) et de dossiers bilatéraux", comme l'indiquait samedi M. Bennett.

Le programme nucléaire iranien a "franchi toutes les lignes rouges", avait déclaré récemment à l'ONU le chef du gouvernement israélien, affirmant dans la foulée que l'Etat hébreu "n'allait pas permettre" à Téhéran de se doter de l'arme atomique.

Israël tente à ce propos de convaincre la troïka européenne (France, Royaume-Uni et Allemagne) d'éviter de s'engager dans un nouvel accord avec l'Iran qui pourrait lui permettre à terme de se doter de la bombe nucléaire.

Après cette rencontre, Angela Merkel s'est rendu à Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem. Elle n'avait en revanche pas prévu de visite en territoire palestinien. L'Allemagne reste favorable à la solution à "deux États", une Palestine indépendante et viable aux côtés d'Israël.