Cinéma : inauguration du festival El Gouna malgré un violent incendie

Cinéma : inauguration du festival El Gouna malgré un violent incendie
Tous droits réservés euronews
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La 5ème édition du festival du film El Gouna s'est ouvert jeudi soir en Egypte dans une station balnéaire de la mer Rouge.

PUBLICITÉ

**La 5ème édition du festival du film El Gouna s'est ouvert jeudi soir en Egypte dans une station balnéaire de la mer Rouge. Un début d'incendie a failli gâché la fête. **

Tapis rouge, strass et robes de soirée, le festival du Film El Gouna, sur les rives de la mer Rouge en Egypte, s'est ouvert comme prévu jeudi soir. Mais les organisateurs ont eu chaud ! Et pour cause : un violent incendie s'est en effet déclaré la veille de l'inauguration dans une des principales salles de gala. Quinze personnes ont été intoxiquées par les fumées. Au final, le sinistre, déclenché par un court-circuit, a rapidement été maîtrisé.

Le fondateur de l'événement, et magnat de l'immobilier Samih Sawiris, a salué le travail des équipes qui ont remis les lieux en état : "Plus de 1 600 personnes ont travaillé non stop, beaucoup n'ont pas dormi. Et voilà la résultat : on devine à peine qu'il y a eu un des plus grands incendies de ces dernières années en Egypte".

"Au cours de la semaine, 52 longs métrages seront projetés, dont 8 en avant-première mondiale", nous dit notre correspondante Jane Witherspoon.

Le festival fait la part belle au cinéma arabe, mais attire également des films du monde entier.

"Nous pensons que ce festival devient une fenêtre de notre cinéma sur le monde et qu'il est également une porte d'entrée des films internationaux vers les pays arabes" explique le directeur du festival Intishal al-Tamimi.

Parmi les films marquants, citons Feathers, de l'Egyptien Omar El Zohairi distingué à Cannes par le Grand Prix de la Semaine de la critique ou encore Captains of Za'aatari, documentaire sur un camp de réfugiés syriens, réalisé par Ali el Arabi.

"Nous montrons les réfugiés de différentes manières. Les gens ne se contentent pas de demander de l'aide, nous avons deux garçons, super forts, pour moi ce sont des super héros, ils rêvent beaucoup, et ils sont un modèle pour tous ceux de leur âge à travers le monde", explique le cinéaste.

Le festival s'achèvera le 22 octobre prochain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Clap de fin pour la 5e édition du festival du film d'El Gouna

Comment El Gouna s’est construite au beau milieu du désert égyptien il y a 32 ans

Du ballet à l'Art déco, une balade artistique intime dans Tokyo