This content is not available in your region

Comment El Gouna s’est construite au beau milieu du désert égyptien il y a 32 ans

Access to the comments Discussion
Par Julie Gaubert  & Evan Bourke
Comment El Gouna s’est construite au beau milieu du désert égyptien il y a 32 ans
Tous droits réservés  Orascom

Quels ingrédients faut-il pour construire sa propre ville ? La société de développement égyptienne Orascom a réécrit le manuel des projets de construction géants au Moyen-Orient. Elle a donné naissance à une ville du désert, maintenant devenue un haut lieu de vacances: El Gouna, en Egypte.

Le projet n'a cessé de croître depuis le début de sa construction en 1989, mais il s'est accompagné de défis, tels que l'infrastructure de la ville, la logistique d'approvisionnement et le maintien de la population.

Survoler El Gouna par avion, c’est apercevoir des kilomètres de côte, l’eau des lagons d'un bleu cristallin, ainsi qu'une vingtaine d'îles.

La station balnéaire de la mer Rouge a à peine plus de 30 ans, mais elle est devenue une destination ouverte toute l'année avec une collectivité prospère.
Elle compte aujourd'hui 24 000 habitants, une école, une université, un hôpital, des lieux de culte, une communauté d’adeptes de sports nautiques et son équipe de football locale, El Gouna FC, joue dans la première ligue égyptienne.

Omar El Hamamsy, PDG du groupe Orascom Development, explique comment la transformation a été progressive.

"Lorsque nous avons commencé, notre vision était d'avoir un endroit absolument magnifique sur la côte égyptienne de la mer Rouge pour que les gens puissent venir, avoir des résidences secondaires, et pour que les touristes puissent venir dans les hôtels, s'amuser et profiter des loisirs que nous offre la belle côte égyptienne."

Peu à peu, la ville s'est transformée “en une ville où l'on peut vivre, travailler et se divertir”, ajoute El Hamamsy.

"Au tout début, les gens ne savaient pas de quoi il s'agissait. Et je pense qu'au départ, c'est le bouche-à-oreille qui a fait que les gens ont commencé à découvrir l'endroit."

Il ajoute que les gens ont progressivement commencé à augmenter la durée de leur séjour.

"Beaucoup se sont dit qu'il fallait envisager de ne pas se contenter de visiter El Gouna pendant deux ou trois semaines par an, mais qu'il fallait commencer à réfléchir sérieusement à la possibilité de venir vivre à El Gouna pendant six ou huit mois par an. Et finalement, nous avons maintenant des gens qui vivent ici toute l'année, qui travaillent ici et qui profitent d’ici."

De la simple ville à la station balnéaire florissante

Le PDG explique que lorsque les plans initiaux ont été élaborés, El Gouna n'était qu'un point de la mer Rouge, à près de cinq heures de route de la grande ville la plus proche.

"Il y a toute la logistique nécessaire pour construire l'endroit et mettre en place toutes les infrastructures. Il y a l'attraction initiale des gens qui envisagent de venir ici, de passer du temps ici, et les gens qui veulent venir et vivre ici", a-t-il déclaré à Euronews.

Avec plus de 2 700 chambres d'hôtel, El Gouna est sans aucun doute un lieu de villégiature pour les touristes, où les sports nautiques comme la plongée, le kitesurf et la planche à voile y sont extrêmement populaires. Mais la ville a récemment commencé à attirer un autre type de résidents.

Vivre et travailler à El Gouna, malgré la pandémie

Selon M. El Hamamsy, El Gouna a également commencé à attirer des start-ups et des entrepreneurs au cours des deux dernières années, la pandémie ayant influencé un certain nombre de choix de vie.

"Beaucoup d'entreprises, d'hommes d'affaires et de particuliers se sont franchement posé la question suivante: où devraient-ils vivre et travailler et comment vivre et travailler aujourd’hui".

Il a ajouté qu'El Gouna est devenue aujourd'hui une véritable alternative pour les personnes vivant et travaillant en Europe ou au Moyen-Orient, marquant ainsi la concrétisation d'une vision de la construction d'une ville ouverte toute l'année il y a 32 ans.