EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

En France, fini les tests covid gratuits, à Bruxelles le pass s'étend

En France, fini les tests covid gratuits, à Bruxelles le pass s'étend
Tous droits réservés Bob Edme/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Bob Edme/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Depuis vendredi, les Français doivent payer leurs tests de dépistage, tandis que les Bruxellois doivent se munir d'un Covid Safe Ticket pour aller au restaurant

PUBLICITÉ

En l'absence de prescription médicale, les Français doivent désormais payer leurs tests de dépistage du Covid-19. La mesure est entrée en vigueur ce vendredi. L'objectif est clair : pousser les derniers réticents à se faire vacciner tout en allégeant la facture pour les pouvoirs publics.

Pour le gérant de cette pharmacie parisienne, cette décision est amplement justifiée : "On se trouve à la croisée des chemins, les gens non vaccinés vont peut-être enfin comprendre qu'il est nécessaire de se vacciner. Quand on tape au portefeuille, généralement, c'est un moyen qui est suffisant pour convaincre les gens".

Les tests restent gratuits pour les personnes vaccinées et les moins de 18 ans. Si la plupart semble s’accommoder de la décision des autorités, certains s'en indignent.

"Je trouve que pour les gens qui ne sont pas vaccinés, c’est une obligation déguisée de la vaccination. Maintenant, où est la liberté des personnes ?", réagit cette femme.

En Belgique, l'usage du pass sanitaire, autrement appelé Covid Safe Ticket, a été étendu. Il est maintenant nécessaire à Bruxelles pour entrer dans divers lieux tels que bars, restaurants, ou hôpitaux. En revanche, contrairement à la France, les terrasses restent accessibles à tous.

Jusqu'à présent, son usage était seulement réservé aux événements rassemblant plus de 5 000 personnes. A noter qu'à partir du 1er novembre, le dispositif s'appliquera dans toute la Wallonie mais pas en Flandre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No comment : French Cancan devant le Moulin Rouge pour la flamme olympique

France : la canicule désormais considérée comme un motif de chômage technique

France : le puzzle des solutions possibles après l'impasse des législatives