euronews_icons_loading
Pédocriminalité : les évêques mettent le genou à terre

Après avoir reconnu vendredi sa responsabilité dans les crimes sexuels sur mineurs et leur dimension "systémique" ces soixante-dix dernières années, l'épiscopat, réuni en assemblée plénière depuis mardi, a accompli "deux gestes" symboliques.

Un geste mémoriel d'abord: une photo, prise dans une église par une victime, montrant une sculpture représentant une tête d'enfant pleurant, a été dévoilée. Scellée au mur de l'hémicycle dans lequel se réunit l'épiscopat, elle préfigure la construction d'un "lieu de mémoire", décidée en mars par les évêques, mais dont les modalités restent à définir.