This content is not available in your region

Covid-19 : le président français annonce une campagne de rappel pour les 50-64 ans

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Le président français Emmanuel Macron, lors de son allocution du 9 novembre 2021
Le président français Emmanuel Macron, lors de son allocution du 9 novembre 2021   -   Tous droits réservés  CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Pour la 9e fois depuis le début de la crise du Covid-19, Emmanuel Macron s'est adressé solennellement aux Français à ce mardi à 20h (heure de Paris) pour doper le rappel vaccinal face au rebond de l'épidémie.

Le président français a commencé son allocution en rappelant que plus de 100 millions de doses de vaccins avaient été injectées et que 51 millions de Français étaient entièrement vaccinés, ce qui représente 78,1% de la population de plus 12 ans.

Mais Emmanuel Macron a déclaré que "la cinquième vague a commencé en Europe" et que "nous n’en avons pas terminé avec la pandémie".

Face à ce constat, le chef d'Etat français a vivement demandé aux six millions de Français n'ayant reçu aucune dose de vaccin de le faire "pour pouvoir vivre normalement".

Emmanuel Macron a surtout annoncé que le maintien du pass sanitaire sera conditionné à la dose de rappel pour les plus de 65 ans à partir du 15 décembre. Et d'ajouter que les Français de plus de 50 ans pourront recevoir une troisième dose de vaccin à partir de décembre.

Nouveaux réacteurs nucléaires et réforme des retraites repoussée

Outre la situation sanitaire du pays, le président français a abordé dans son discours son bilan et évoqué les priorités de la fin de son quinquennat, comme l'environnement alors que se tient la COP26 à Glasgow. Emmanuel Macron a notamment déclaré que la France allait construire de nouveaux réacteurs nucléaires pour "atteindre ses objectifs d'émissions de CO2". Les réacteurs les plus récents en France sont ceux de la centrale de Civaux, dans le département de la Vienne, mis en service en 1997 et 1999.

Revoir l'allocution d'Emmanuel Macron

Concernant la réforme des retraites, le locataire de l'Elysée a annoncé que les conditions "ne sont pas réunies pour relancer" le chantier, tout en estimant qu'il faudrait "prendre des décisions claires" dès 2022. Ces décisions, qui "feront légitimement l'objet de débats", impliqueront notamment de "travailler plus longtemps, en repoussant l'âge légal" et de supprimer les régimes spéciaux, a-t-il ajouté.