This content is not available in your region

Covid-19 : la vaccination pour arme en France et en Angleterre

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Archives, vaccination PfizerBNtech
Archives, vaccination PfizerBNtech   -   Tous droits réservés  Matt Rourke/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Face au rebond de l'épidémie de Covid-19 en France, le gouvernement a choisi de mettre la pression sur les seniors pour qu'ils se fassent injecter une troisième dose de vaccin, sous peine de perdre leur Pass sanitaire. Les plus de 65 ans devront faire ce rappel avant le 15 décembre. Les plus de 50 ans seront incités à le faire comme l'a expliqué le président Emmanuel Macron mardi soir :

" Les personnes qui ont moins de 65 ans voient également la protection du vaccin diminuer avec le temps. D'ailleurs, à l'heure où je vous parle, plus de 80 personnes en réanimation ont plus de 50 ans. C'est pourquoi une campagne de rappel sera lancée dès le début du mois de décembre pour nos compatriotes âgés de 50 à 64 ans."

A l'heure actuelle, l'Europe enregistre la moitié des cas de Covid dans le monde, alors plusieurs pays mettent en place des programmes de vaccination obligatoire.

Grande-Bretagne

C'est le cas aussi de la Grande-Bretagne. En Angleterre, tous les travailleurs de première ligne du service national de santé, le NHS, devront être vaccinés contre le Covid-19 à partir du 1er avril 2022, sous peine de perdre leur emploi.

Une décision qui suscite l'inquiétude de l'infirmier Stuart Tuckwood, responsable national des soins infirmiers chez Unison :

"Nous sommes très inquiets du fait que l'adoption de cette approche obligatoire pourrait démoraliser le personnel, le forcer à quitter le service de santé à un moment où nous sommes très, très en difficulté avec les effectifs du NHS".

Ukraine

Plus en Europe de l'Est, entre-temps, l'Ukraine a enregistré plus de 800 morts du Covid ces dernières 24h, un nouveau record dans un contexte de flambée des contaminations alimentée par la réticence de la population à se faire vacciner.

Bien que quatre vaccins soient disponibles dans le pays; Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Sinovac; seuls 18 % de la population ont été entièrement vaccinés.

Lettonie

Et puis, en Lettonie, où l'on boude aussi les vaccins, on espère que le retour à la stratégie de confinement du mois dernier permettra de mettre fin à la flambée des cas de Covid-19.

Sources additionnelles • AP, AFP