This content is not available in your region

La France mise sur le nucléaire pour atteindre ses objectifs de neutralité carbone

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
euronews_icons_loading
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (photo de 2007)
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (photo de 2007)   -   Tous droits réservés  Francois Mori/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

La France veut relancer la construction de réacteurs nucléaires sur son territoire.

Miser sur une énergie décarbonée

C'était l'une des annonces phares du président Emmanuel Macron mardi soir lors de son allocution télévisée. Le président français voit à travers cette énergie "décarbonée" la possibilité d'atteindre les objectifs de neutralité carbone à l'horizon 2050 et de répondre aux besoins électriques futurs du pays, tout en restant indépendant. Des déclarations qui interviennent en pleine COP26 sur le climat et sur fond de flambée des tarifs de l'énergie en Europe.

"Si nous voulons payer notre énergie à des tarifs raisonnables et ne pas dépendre de l'étranger, il nous faut tout à la fois continuer d'économiser l'énergie et d'investir dans la production d'énergies décarbonées sur notre sol", a déclaré Emmanuel Macron, avant d'ajouter : "Ces investissements nous permettront d'être à la hauteur de nos engagements au moment où nous allons clôturer la COP 26 à Glasgow."

Ces investissements nous permettront d'être à la hauteur de nos engagements au moment où nous allons clôturer la COP 26 à Glasgow.
Emmanuel Macron
Président français

La France à un tournant énergétique

Dans cinq mois aura lieu aussi l'élection présidentielle en France, où le débat sur l'avenir énergétique du pays fait rage entre les tenants du nucléaire et ceux qui prônent l'abandon de cette énergie considérée à risque pour se concentrer exclusivement sur le renouvelable. L'ONG Greenpeace a ainsi jugé les annonces du président Macron "irréaliste" et anti-démocratique".

Le renouvelable, moins d'un tiers de la production électrique

La France tire aujourd'hui la grande majorité de son électricité du nucléaire, tandis que la part des énergies renouvelables reste faible, de l'ordre de 25 %, en additionnant l'hydraulique, l’éolien, le solaire et les bioénergies.

Si Paris entend continuer à développer le renouvelable, ces énergies demandent toutefois des investissements plus importants, insiste RTE, le gestionnaire du réseau électrique en France dans un récent rapport, qui conclut que la construction de nouveaux réacteurs nucléaires est plus compétitif sur le plan économique.

euronews (source RTE)
La production électrique en Franceeuronews (source RTE)

Construction de réacteurs EPR et SMR

S'il reste encore flou ce stade, le nouveau programme nucléaire français annoncé par Emmanuel Macron devrait s’articuler autour de la construction de six EPR (réacteurs nucléaires à eau pressurisée) supplémentaires. Jusqu'à présent, la France dispose de celui de Flamanville, sur les bords des la Manche, dont le chantier entrepris en 2007 n'est toujours pas terminé.

Les investissements devraient également se porter sur les SMR, les petits réacteurs modulaires, dont des exemplaires sont déjà en service en Chine.