euronews_icons_loading
En Allemagne, l'insouciance retrouvée du carnaval en pleine flambée de Covid

La fête est de retour à Cologne : annulée en 2020, l'ouverture du carnaval s'est tenue jeudi pour un public vacciné ou guéri malgré une nouvelle flambée des infections au Covid-19 qui inquiète les autorités.

"On est totalement protégé" par le pass sanitaire renforcé, juge Marie-Louise, 62 ans, venue exprès des Pays-Bas pour "faire enfin de nouveau la fête".

Sur une place au coeur de la vieille ville, une foule colorée de quelques milliers de fêtards sans masque reprend une chanson en choeur: "Mir sin widder do", "on est de retour". Beaucoup brandissent des panneaux avec le même message.

"Le risque est raisonnable", assure également Uwe Schörnig, trésorier d'une association de carnavaliers à Cologne.

Mais en Allemagne, la pandémie s'emballe: pour la première fois, le nombre de nouveaux cas en 24 heures a dépassé les 50 000 jeudi et les hôpitaux se remplissent de plus en plus.

Au point que Markus Söder, chef du gouvernement bavarois, a déclaré avoir "un peu de mal à imaginer" la tenue du carnaval cette année.

"Je ne culpabilise pas de faire la fête", affirme à l'AFP M. Schörnig, en uniforme de marin: "Si les politiques pensent que des restrictions sont nécessaires, alors on s'y tiendra, mais tant que ce n'est pas le cas, on continuera."

Le Covid-19 a cependant bousculé la cérémonie officielle: le "prince" du Carvanal de Cologne, au centre de l'évènement, a été testé positif la veille.