This content is not available in your region

Face à Omicron, le service de santé britannique est à genoux, selon Boris Johnson

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Boris Johnson lors de son allocution télévisée depuis Downing Street, dimanche 12 décembre
Boris Johnson lors de son allocution télévisée depuis Downing Street, dimanche 12 décembre   -   Tous droits réservés  KIRSTY O'CONNOR/AFP

Le niveau d'alerte Covid du Royaume-Uni a été relevé au niveau quatre, face à l'augmentation rapide des cas d'Omicron et de l'avertissement de Boris Johnson : "le service de santé publique du pays est à genoux".

La troisième dose sera donc proposée à tous les adultes d'ici fin décembre. Le gouvernement espère ainsi éviter de submerger les hôpitaux et paralyser l'économie.

"Personne ne doit avoir le moindre doute : un raz-de-marée d'Omicron se prépare, a déclaré Boris Johnson, le Premier ministre britannique, et je crains qu'il soit désormais clair que deux doses de vaccin ne suffiront pas à assurer le niveau de protection dont nous avons tous besoin. Mais la bonne nouvelle, c'est que nos scientifiques sont convaincus qu'avec une troisième dose, une dose de rappel, nous pouvons tous remonter notre niveau de protection."

Le Royaume-Uni a jusqu'à présent connu une forte adhésion à la vaccination, mais ce n'est pas le cas dans d'autres pays européens.

Manifestations en Autriche

En Autriche, des manifestations contre le vaccin ont rassemblé des milliers de personnes dans les rues de plusieurs villes, malgré les appels du ministre de l'Intérieur.

"J'appelle tout le monde à ne pas aller à la manifestation, mais peut-être à en parler à son médecin et à se protéger, a martelé Gerhard Karner, le ministre de l'Intérieur de l'Autriche. Vous faites quelque chose pour votre santé."

Afin d'encourager la vaccination, l'Autriche vient de mettre fin à ses mesures de confinement pour les personnes vaccinées. Mais pour les non vaccinées, les restrictions restent en vigueur.

La liste rouge d'Israël

La circulation du variant Omicron change à nouveau les règles de voyage dans le monde.
En Israël notamment. Après une cinquantaine de pays placés sur sa liste rouge, principalement en Afrique, l'Etat hébreu interdira désormais à ses citoyens de se rendre en Grande-Bretagne et au Danemark à partir de mercredi.