This content is not available in your region

Aéronautique : méga-commandes en série pour Airbus

Access to the comments Discussion
Par Vincent Coste  avec AFP
Archives :  un Airbus A320neo photographié à Toulouse, en France, le 25 septembre 2021
Archives : un Airbus A320neo photographié à Toulouse, en France, le 25 septembre 2021   -   Tous droits réservés  AP Photo/Frederic Lancelot

C'est un coup double pour Airbus. Le groupe franco-néerlandais Air France-KLM a annoncé ce jeudi une commande ferme de 100 A320neo pour équiper les flottes de KLM et Transavia, la compagnie à bas prix du groupe. Cette annonce est un nouveau revers majeur pour Boeing qui équipait jusqu'ici ces compagnies aériennes en monocouloirs, les appareils dotés d'un seul couloir entre les rangées de sièges. Ce contrat est officialisé seulement quelques heures après la commande de la compagnie australienne Qantas qui pourrait, elle, représenter plus de 100 avions fabriqués par l'avionneur européen.

La commande géante d'Air France-KLM est assortie de droits d'acquisition pour 60 appareils supplémentaires ainsi que d'une lettre d'intention pour quatre longs-courriers A350F Cargo. En fonction de la configuration retenue, l'A320neo peut embarquer entre 150 et 180 passagers.

Cette annonce intervient donc moins de 24 heures après qu'Airbus a ravi à son rival américain le marché des moyen-courriers de la compagnie australienne Qantas. Cet autre énorme contrat pourrait atteindre, lui, jusqu'à 134 appareils.

Des kangourous blancs sur fond rouge orneront donc les dérives des A220 et A320 au lieu des actuels Boeing 717 et 737, une fois entériné l'accord de principe annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi en Europe.

Devant être finalisé "d'ici la fin 2022" pour des livraisons prévues à partir de 2024, le contrat sera "le plus important jamais passé dans l'histoire de l'aviation australienne", a affirmé Qantas dans un communiqué.

La première commande ferme devrait porter sur 40 avions - 20 A321XLR (long rayon d'action), et 20 A220. La société australienne aura encore la possibilité de lever par la suite 94 options d'achat supplémentaires pour livraison au cours des 10 ans qui suivent, au fur et à mesure de la sortie progressive de sa flotte de ses avions Boeing.

Deux succès... et un échec

Hasard de calendrier, le 251e et dernier A380 produit a été livré à Hambourg ce jeudi à la compagnie Emirates, marquant la fin d'une époque pour l'avionneur européen dont l'appareil géant a subi un échec commercial.

L'A380 immatriculé A6-EVS est le 123e d'Emirates, de loin le plus important utilisateur du "super jumbo" lancé en 2000 mais arrêté faute de nouvelles commandes.

C'est Singapore Airlines qui avait le premier intégré un A380 à sa flotte, en 2007.

Doté de deux ponts courant sur toute sa longueur (72,7 m), l'A380 a une envergure de 79,8 m et est le plus gros avion commercial de l'histoire, avec une capacité allant jusqu'à 853 places.

D'un point de vue commercial, l'A380 aura donc été loin de remplir l'objectif initial d'Airbus, qui avait estimé le marché des avions de plus de 500 places à 1 300 appareils sur 20 ans, espérant en capter 50%.

L'avionneur européen avait décidé dès février 2019 d'arrêter les frais une fois les dernières commandes honorées.

Le départ par la petite porte du géant des airs a tout de même été suivi par des dizaines milliers de personnes sur Flightradar24, attestant du symbole que représente cet avion pour les fanas d'aéronautique.